11 Commentaires
  1. j’adore!!!!!

  2. Henri tu me l’as retiré de la bouche !!

    Bien sûr Flo … désolé Erwan, l’on ne pouvait pas s’empêcher, tu réveilles des souvenirs 😉

  3. Impressionnants, ces cavaliers de la nuit !

  4. @Bernard: tu n’as pas à t’excuser, il est sans doute inévitable que cette image fasse penser à elle (même si ce n’était pas mon intention au départ)

  5. Il y a une force dans ce rouleau, quelque chose qui évoquerait un dragon…
    Très réussi, bravo !

  6. Bonjour Erwan, je vois que tu es toujours en liaison avec la mer. Le lien avec notre chère petite musique est en effet inévitable.
    Le grain de cette image lui va à merveille et lui donne tous son mystère et sa force. J’aime beaucoup le bouillonnement en bas et l’écume qui surgit. ça ressemble beaucoup à un nuage qui va recouvrir le bouillonnement. Pour le titre j’aurais plus fait le lien avec l’arrivée du sommeil qui va mettre une parenthèse sur la vie (le bouillonnement en bas)
    En tous cas superbe 😉

  7. Je suis plutôt dérangé par le grain dans le blanc des vagues. L’image a de la force, sinon.

  8. J’aime énormément cette photographie mystérieuse, j’aime son grain, j’aime sa noirceur.

  9. De la force sans cesse renouvelée jusqu’au coeur de la nuit, jusqu’à l’aube et toutes les journées à venir : magnifique !

  10. Merci à tous pour vos commentaires,

    @blagapart: Le grain est abondant, je comprend qu’il puisse gêner. Mais il est inévitable vu le moment de la prise de vue (crépuscule), et il a fallu un peu de travail pour retravailler le bruit numérique abondant (et assez moche il faut bien le dire) et en faire un pseudo-grain acceptable sur un tirage 🙂

    @Guinealeo: Oui toujours la mer… En tout cas j’aime ton interprétation… Si la vague représente le sommeil, c’est un sommeil qui n’a rien de tranquille.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.