Quivican, Cuba, déc. 2011




3 Commentaires
  1. La diagonale de la désespérance ?

  2. Autant tes cadrages plus rapprochés s’accommodent très bien de ces coupes qui signent tes photos, autant sur ces propositions récentes plus éloignées je m’interroge.
    Ici, j’aimerais juste avoir la main entière. je ne peux m’empêcher d’associer l’outil et la main.
    Ceci dit j’apprécie encore la composition générale.

    Je suis prêt pour la suite de ton carnet de route cubain.

  3. J’entends bien cette critique de la “main coupé” (d’habitude c’est les têtes que je coupe !), mais… disons qu’on sait qu’elle est là ! A trop jouer avec les limites, on les dépasse. Sans doute un peu trop malheureux comme même !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.