photo prise au Pentacon 6, en septembre 1970, dans le sud du Maroc, scan d’aprés négatif , film Ilford FP4 6×6




philippe morel

Sculpteur de métier, mais passionné de photo depuis toujours... Mes premieres photos ont été faites vers 6 ans avec un "brownie flash" de chez kodak, offert par mon père. J'avais eu auparavant une "boite" de chez lumière, je crois, mais je l'avais démontée sans espoir de la voir fonctionner un jour... La sculpture est venue beaucoup plus tard.
10 Commentaires
  1. C’est beau ça. L’écho de la djellaba aux stries du sable, et l’opposition de tout ça au dégradé lisse et parfait du ciel, donne un graphisme tout à fait intéressant. En plus, le cadrage est bon, les gris sont bien dosés et l’ensemble reste simple.

  2. D’accord avec Tristan.. mais j’aurais nettement préféré un carré..

  3. un belle image , mais j’aurais préféré en rectangle horizontale .

  4. bien d’accord avec Flo…tout ce ciel n’apporte rien à mon humble avis…tout est bon sinon 🙂

  5. Perso, je trouve “l’mmensité du ciel” très intéressante et très en rapport avec “l’immensité du désert”. Celle ci est très bien suggérée par le 1er plan “à doubles rayures et la dune en second plan fort, bien qu’éloigné

  6. Merci Henry, daccord avec toi, ( j’ai quand même essayé les autres cadrages), mais je persiste, pour moi cette version est celle que je préfère, dieu sait pourtant que j’aime le format carré…

  7. Très graphique. Composition idéale à mon goût. J’aime beaucoup .

  8. j’aime beaucoup aussi cette photo, l’immensité du ciel en dégradé s’accomode bien à la puissance du desert. belle composition et idée.

  9. je reviens sur le cadrage carré.. pardon philippe.. en fait, dans la photo telle que vous l’avez cadrée.. le bédouin, pour moi, ne ressemble plus à un bédoin, il perd complètement notre attraction visuelle, et la remarquable similitude des raies de sa djellaba avec les stries du sable se perd dans l’immensité de ce ciel.. Alors qu’avec un cadrage carré, c’est la première chose qu’on voit en ouvrant la photo.. et je pense evidemment que c’est ce dont vous avez envie..

  10. j’ai oublié.. c’est comme si vous courriez apres deux lièvres à la fois: le ciel-le bédoin, le bédoin-le ciel..alors que ce doit être: le bédoin-le sable..etc..mais ce n’est que mon opinion..

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.