Au moyen-âge “le port aux dames”, était un port d’échouage pour les religieuses de l’abbaye de Caen… En ce lieu,Vauban construisit un fort de défense…
Le port devint celui des Dames de joie, pour les soldats …




Marie Bougerie

Amatrice de photos, devenue photographe amatrice ... mais surtout, contemplative du regard et du travail photographiques des uns et des autres.
29 Commentaires
  1. C’est le chemin aux dames de la Houguette non ?

    Outre ce détail, il me semble que la photo aurait gagné à être un peu plus contrastée (peut être aussi que mon écran ne m’aide pas) pour accentuer le bout du chemin …

  2. Très joli !
    Mais tout de même un peu sombre !
    Eclaircir (légèrement ! pour garder le côté mystérieux) et/ou un petit coup de densité négative (éclaircir) sur les marches et le passage qui sont un peu ternes.
    Mais pas plus de contraste ! La douceur est importante.

  3. je vais essayer… mais avec la compression et le format web… l’image a bien du mal à passer… dans son format d’origine, j’ai même du détail sur les marches et le mur… bon je vais faire au mieux 😉

  4. @ Marie : Je suis très heureux que vous publiez de nouveau, car votre travail est d’une grande qualité et vous avez fort bien que la flatterie
    n’est pas mon style ! 😉 c’est donc entièrement sincère !

  5. Tout pareil. Un peu sombre et bouchée… mais très heureux de cette nouvelle publication.

  6. Merci beaucoup Jean-Marc… je fais ce que je peux, en essayant de faire au mieux, mais surtout, j’écoute les conseils donnés par vous tous, c’est aussi la raison pour laquelle je m’emporte lorsque certains ne jouent pas le jeu…
    je n’ai aucune envie de laisser tomber LVEG, il y a de très bonnes choses ici, mais regrette un peu quand même, qu’on ne fasse pas assez de place aux débutants ou amateurs, qui ne cherchent pas la gloire…seulement un avis, un conseil…
    Vos yeux voient des choses qu’on ne perçoit pas forcément, et la technique des plus chevronnés… il faut savoir la transmettre 😉
    Bref, voici une nouvelle version web…

  7. Un air du film de Cocteau… La belle et la bête.
    Ce qui n’est pas pour me déplaire…

  8. L’ensemble est vraiment superbe: matières, ambiance. Bravo ! (… et dès que possible :encore !)

  9. je vois la derniere version (je regrette de ne pas avoir vu la premiere), marie, surtout ne touchez plus elle est magnifique, de composition mais au delà.. de mystère..

  10. beaucoup de subtilités dans les densités qui traduisent bien cette ambiance…

  11. J’adoooooooooooore cette version !

  12. Marie, ce n’est pas du tout pour être désobligeant, mais ce que j’aime dans cette photo, c’est le quart en bas à gauche. Il y a là, avec la trouée, l’escalier, l’éclairage, … quelque chose qui à mon avis s’auto-suffit, porte le mystère. Et à mon goût, cette partie qui m’intéresse ne cohabite pas très bien avec le feuillage en contre-jour.

  13. ha… mais c’est le lieu qui est comme ça! un escalier au milieu de branchages, et au fond, la tour des soldats… je pourrai faire un cadrage unique sur cette partie en question, mais ce serait une autre image… ça peut se faire 😉
    ps: ton commentaire n’est absolument pas désobligeant 🙂 , je suis colérique,pas susceptible 😉

  14. Le lieu est une chose, le cadrage une autre 😉 Bien sûr, ce qui retient mon attention est une tout autre image. D’ailleurs en y revenant, la moitié inférieure prise au format 3/2 serait peut-être aussi intéressante, avec le détail de la végétation dans l’ombre, tout en nuance sombres ?!? En fait, il y a 2 parties dans cette photo, la partie avec ciel, et celle sans ciel. Et je ne trouve pas qu’elles vont très bien ensemble (même si c’est la réalité du lieu). Alors que la partie sans ciel… !!! 🙂

  15. ok, je vais faire une autre image 😉

  16. Je reconnais qu’en séparant les deux zones, on obtient deux photos mais l’assemblage de ces deux lui confère cet aspect un peu irréel, visuellement étrange.
    Les séparer en feraient des jolies photos mais juste jolies et évidentes immédiatement.
    Cette photo est un peu curieuse dans son agencement mais, après tout, un peu de rêve ou d’étrangeté n’ont jamais tué personne.

  17. @ eyeimagine: ça vaut quand même la peine d’essayer 😉 …je ne vais pas le faire ce soir ( pas le temps) mais pour la semaine prochaine…et nous pourrons tous comparer… merci à vous, et bon week-end!!!

  18. Bon, je l’ai rêvée, Marie va la faire… 😉

    Mais Eyeimagine, ce que tu appelles “évidence”, je crois que je l’appelle “simplicité”, “équilibre”. Indépendamment du sujet. Uniquement en termes photographiques. Je trouve de plus en plus que les photos les plus fortes sont souvent celles qui, en plus de retenir toute l’attention (mérite bien difficile à attribuer), sont simples, équilibrées, évidentes, sans artifices, sans excès, … Même s’il reste un grand mystère : ce qui fait qu’elles marquent ! Cf. “Les 100 photos qui ont marqué le siècle” par exemple.

  19. Des choses insondables ont marquées l’histoire et on ne sait toujours pas si c’est la vérité, alors on se contente de dire que c’est vrai… ou faux.
    L’Évidence ne veut pas dire force mais, parfois, apaisement de la rétine ou l’esprit… ce que notre sensibilité est prête et conditionner à regarder.
    On a, grosso/modo, toutes et tous besoin de se raccrocher à l’évidence pour ne pas perdre pied et devenir angoissé.
    D’accord pour la simplicité et même le minimalisme mais il faut se pousser un peu pour aller au-delà de cette fameuse évidence qui nous dicte, de manière hasardeuse, nos jugements.
    Car c’est bien là le nœud de l’histoire humaine… le jugement

  20. La simplicité, où d’une certaine façon l’évidence, telles que je les évoque, sont à rapprocher d’un numéro de cirque très bien fait, d’une figure tellement bien réalisée qu’on en oublie la difficulté, qu’elle semble si évidente alors qu’elle est le fruit d’un grand travail et/ou d’un grand talent. Pas le confort, ni le refuge, ni la facilité, … Pas forcément le minimalisme non plus. Une photo peut être simple… et sophistiquée !

    A cette simplicité là, j’oppose par exemple la recherche éperdue de l’originalité (qui le plus souvent a le résultat inverse).

  21. L’image/proposition se juxtapose à notre idée/besoin de perfection et on n’en demande pas plus.
    En prend ou pas mais l’originalité à toujours gagné sur l’évidence/éminence de toute démarche technique .
    L’originalité peut se tromper, mais l’évidence peut ennuyer.
    Je me gratte la tête, je cherche, je trouves.
    Je ne grattes pas et je me fais chier…

  22. Nous ne sommes pas tout à fait en phase, semble-t-il. Car la simplicité que j’évoque n’est pas synonyme d’ennui. Pas à mes yeux en tout cas. Pour être sûr de bien me faire comprendre, j’ajoute que je parle de simplicité dans l’art de photographier, dans la réalisation photographique, pas dans le sujet photographié.

    Quant à l’originalité, que je ne condamne nullement, je crois qu’elle est bien meilleure quand elle est le fruit d’une démarche naturellement originale, plutôt que l’objectif poursuivi. Celui qui veut être original passe bien souvent à côté du résultat poursuivi (en plus d’introduire bien souvent des éléments disgracieux dans son oeuvre, ce qui vaut pour d’autres disciplines que la photo).

    Contrairement à toi, je ne place pas la recherche, la perplexité (et donc une certaine complexité) face à une image (qualificatifs qui s’appliquent plus au sujet) comme une valeur. Au contraire. J’ai d’ailleurs assez souvent le sentiment que c’est utilisé comme un alibi un peu facile pour donner à une oeuvre une dimension qu’elle n’a pas.

    Dans une expo par exemple, les photos qui retiennent mon attention, qui m’émeuvent, qui me soufflent, … sont très rarement complexes. Mais il est probable que nous soyions très différents dans nos goûts… 🙂

  23. Bien Marie ! Elle a ainsi le petit plus qui manquait à la première mouture.
    Même sentiment et mêmes remarques que Flo.

  24. Tu sais quoi Marie !?
    … ton image est très belle, et l’ambiance très réussie !
    Alors pour faire simple et court : Bravo 😉

  25. Bien belle hommage aux dames de joie…… je m’associe aux propos de Chris Marry.

  26. Bien bel hommage aux dames de joie…… je m’associe aux propos de Chris Marry.

  27. 🙂 merci 🙂

  28. Virage pour virage, je préfère de loin cette atmosphère à celle de la Mairie

  29. Un parcours inquiétant pour délivrer la dame de la plus Haute-Tour!Ambiance!

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *