Contrejour sur le Pont des Arts, à Paris. Les amoureux du monde entier, depuis quelques années, ont pour coutume d’y accrocher des cadenas.




rvmarec

Photographe amateur de nuances, notamment grises
13 Commentaires
  1. Bien vu. J’ai cherché à montrer l’accumulation de tous ces cadenas, montrer avec quel plaisir ces jeunes ont plaisir à s’enchaîner, j’ai tourné autour du sujet et je n’ai pas osé me mettre face au soleil couchant, jouer avec le côté métallique de ce “drapé” liquide et les éclats de lumière sur la coupole du Grand Palais.

    La position un peu brouillonne des bateaux est moins heureuse pour moi.

  2. C’est très curieux en effet, cette passerelle attachée à l’italienne par tous les “lucchetti”. L’heure choisie est la bonne pour le cadre, qui est très épuré ici. Je pense que cette mode illustre à sa façon une évolution de notre société : mettre des cadenas partout, et perdre les clés !

    cf : http://www.flickr.com/photos/stillbolero/5759744068/in/photostream

    ;o)

  3. très sympa vu comme ça …..

  4. crépuscule + cadenas … quelle image de l’amour !

    quand je serai grand je militerai pour qu’on associe pas amour et enchaînement …

  5. Même opinion qu’Arnaud B. sur l’amour et les cadenas…
    Quant à la photo, je la trouve confuse, pas très bien construite, mais j’apprécie la lumière.

  6. Merci de vos commentaires
    @ Arnaud Bouteloup, le déclencheur est ici la lumière, et non quelque vision pessimiste de l’amour… Aucune association ici entre cadenas, amour et crépuscule 🙂
    @Bernard, blagapart
    D’accord sur le fait que la position des bateaux ne sert pas la construction. Il faudra que je me munisse de lunettes de soleil et prenne plus de temps pour soigner la répartition des éléments sans me cramer les mirettes…

  7. Ce n’est pas la photo qui me gène, mais de voir partout, à Paris, à Rome, à New York … des cadenas me super gonfle. Je trouve la symbolique misérable et l’envahissement de ces verrous détestables.

    Pour la photo : s’il n’y avait pas les cadenas pour faire les détails du premier plan, elle serait très banale. ce sont donc les cadenas qui signent l’image. donc le symbole. Si ç’avait été autre chose (des pokemons, par exmple) on aurait juste une signature. mais là ce sont des cadenas ….

  8. Tiens, j’ignorais qu’on en voyait aussi ailleurs qu’à Paris. Je n’ai absolument aucun avis sur la valeur symbolique de ces cadenas. C’est uniquement leur présence graphique conjuguée à la lumière qui m’a intéressé, sinon, ça n’aurait pas valu la photo, effectivement.

  9. C’est une mode qui a démarré en Italie, pour sauver l’industrie du cadenas (et ce n’est pas une plaisanterie en plus, ils en mettent partout !)

  10. @ amb: un rapport avec le catenaccio?

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.