11 Commentaires
  1. superbe, j’aime beaucoup ce traitement N/B. Peut-on savoir un peu plus à ce sujet?

  2. Il a fallu longtemps à l’homme pour comprendre que la Terre était ronde, combien faudra-t-il pour être sûr que la mer est bleue ?
    Ceci étant dit, comme type de virage, je préfère celui que vous avez mis en œuvre sur “Presque rien”, car les reflets sur la grève passent moins dans ce traitement.

  3. Très beau, un coup de LR style virage au sélénium ?

  4. Pour le virage, je préfère celui que vous aviez appliqué à “Presque rien”. Les reflets sur la grève apparaissent moins.

  5. De l’humour ! 😉

  6. – Mais pourquoi vous avez fait ça?
    Soudain l’horizon s’était mis à pencher et avec lui, tous les bateaux en perdition.
    – Parce que aujourd’hui, c’est Pentecôte.
    – Mais la Pentecôte, ça n’a rien à voir avec la côte qui penche, expliqua le jeune professeur de théologie à Dieu qui ne souvenait plus. “Penté”, ça vient du grec. Ca veut dire 5, pour désigner les cinquante jours qui ont suivi la résurrection du Christ. Vous vous rappelez maintenant?
    – Peut-être, acquiesca-t- il, fatigué.

    Alors Dieu remit l’horizon à plat et partit jouer les réserves de la banque fédérale au casino de Trouville. A l’entrée, la physionomiste lui demanda ses papiers. Elle s’appelait Marie. Son prénom était écrit sur un badge piqué dans son téton. Elle avait a priori plus de poitrine que de sympathie.

    – Vous êtes qui?
    – Dieu.
    – Connais pas. C’est la première fois que vous venez?
    – Pour ainsi dire.
    – Vous avez vos papiers?
    – J’ai des papiers imprimés en dollars. Beaucoup. Regardez-là, c’est écrit dessus: “In god we trust”. C’est moi!
    Il ouvrit sa mallette, en sortit quelques liasses de billet et lui montra, caché dans le double-fond, tout ce qu’il possédait, les vallées et les collines, les mers et les terres, les mines d’or et les rivières de diamant, le cours des choses et le destin des hommes.
    – Les tables de jeu sont au fond, à droite. Bonne chance Monsieur.

    “Penté le 5, Penté le 5”, répétait Dieu dans sa barbe en se dirigeant vers la salle de roulette. On aurait juré qu’il priait.
    – Faites vos jeux.
    – Tout sur le penté, pardon, le 5, dit-il en tendant sa mallette au croupier.
    – Les jeux sont faits. Rien ne va plus.
    Sur son front, des gouttes de sueur.
    – Le 14 Rouge Pair et Manque.
    – Eh merde, soupira Dieu. Même ça, je ne sais plus faire.

    Au bar Le sans-souci, il reprit un whisky. Dehors, tout s’était remis à pencher.

  7. Belle photo illustrée d’un beau texte.
    Je ne suis pas insensible à ce qui n’est pas insensé. 😉

  8. @ Francis Leplay : J’aime aussi beaucoup le texte 😉
    Mais il ne faut jamais jouer à Trouville, cela fait minable surtout pour Dieu !
    Au G8, ils étaient à Deauville, c’est là qu’il fallait les plumer tous :mrgreen:
    Mais Dieu devait en avoir marre, car : “L’éternité, c’est long, surtout vers la fin”.
    Woody Allen

  9. Un dialogue aéronautique qui explique probablement le sable bleu !
    ;o)

  10. Bravo à la fois pour la photo bien virée et le texte bien trouvé 🙂

  11. Merci à vous pour votre temps de lecture 🙂

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.