Bernard Lvq

La photo, un regard au-delà des mots et un partage
10 Commentaires
  1. Des ombres qui se suivent et ne se ressemblent pas, ici, on joue … comme les enfants la nuit, fascinés par les objets familiers qui prennent d’autres dimensions,comme dans un théâtre d’ombres.

  2. jolie dialogue entre les reflets et les hombres .Même si le format carré lui va bien , je la préfère vraiment sans les deux bandes noires de chaque côté, du coup le dossier de la chaise est plus présent et l’œil se promène plus librement.

  3. **ombres oupsss los hombres no están allí

  4. Henri c’est en effet sans les deux bandes latérales que je l’avais posté pendant quelques secondes, hésitation puis voici le résultat… 😉

    Las sombras tienen un gran poder sueño en la imaginación de los niños, no ?

    Si Philippe me le dit je la publie ci-dessous en comparaison…

  5. annierita… exactement ce qui doit m’arriver encore 😉

  6. Bernard je n’avais pas vu le premier post, mais j’ai fait un essai ( sans rien dire 😉 😉 )

  7. J’aime beaucoup celle ci, pour ce moment d’enfance, cet instant de bascule où les ombres projetées des objets familiers leur donnent vie, les animent, dans l’imaginaire et la fantasmagorie…
    Le noir et blanc est très beau, la structure du dossier pipistrelle est très curieuse, irréelle. Elle offre un beau contrepoids à la vivacité de l’ampoule et contraste bien avec la douceur des ombres et des reflets sur le mur.L’ombre du cintre semble se prendre pour son ombre (au dossier ndlr), ou lui faire un clin d’oeil, l’inviter à l’envol… voilà que je me prend au jeu, trop bavard… plein de chose encore à s’y raconter… pour ça que je l’aime bien, ta photographie… 😉

  8. pile poil idem AnnieRita en somme…! (pardon je n’avais pas relu les com avant de rédiger celui ci; pardon aussi pour l’orthographe…)

  9. Solong, peu importe que tu n’aies pas lu auparavant, c’est presque mieux car personnel et spontané… et j’adore les mixages et tous “jeux” avec les mots, tout ce qui nous permet de gamberger et/ou de nous offrir une voie pour s’évader dans d’autres mondes.
    Merci donc 😉

  10. Intéressant, belles nuances de gris, mais pour moi pas abouti.
    Pourquoi avoir rajouté ces deux bandes noires ? De plus avec la frontière visible, ce qui est gênant ici car la différence de teinte n’est pas assez tranchée et elle est perçue comme un défaut.
    Pourquoi pas un “faux cadre”, c’est l’idée je pense, mais il faut qu’il s’assume comme tel, donc à bords parfaitement perceptibles, sinon … ?
    Deuxième point : le “bout” de chaise en bas pour moi est inutile, sans rapport avec le sujet principal des ombres, de plus son bord gauche coupé qui tombe dans le vide renforce le côté artificiel car non assumé du faux cadre.
    Soit il n’y a pas de chaise et les ombres sont le premier plan principal, soit elle s’assume (plus grande et plus visible) comme un premier plan mettant en valeur l’arrière plan du mur du fond et ses ombres.

    Résumons : le problème majeur de cette image est de toute évidence le cadrage et ce dès la prise de vue.
    Le recadrage (pour moi évident) à faire en fonction de ce que je dis ci-dessus est donc simplement de couper le bas juste au dessus de la chaise inutile et évidemment sans ce faux cadre devenant lui-même inutile.
    On retrouve un presque carré dans lequel les éléments graphiques de l’image s’insèrent naturellement :
    1. La diagonale de l’ombre du montant de la fenêtre (?) calée dans le coin haut/gauche.
    2. L’ampoule lumineuse dans le coin haut/droit.
    3. La diagonale de l’ombre du cintre dans le coin bas/gauche. De plus pendant symétrique du montant de fenêtre !
    4. Le triangle formé par le montant de fenêtre et le cintre forme un idéal “cadre dans le cadre” pour l’ombre de l’ampoule.
    5. La petite ombre bizarre ressemblant à un visage de profil se retrouve dans le bord bas/droit en plus d’être “protégée” (?) par le cintre !

    Elle est ainsi bien plus forte car centrée sur l’essentiel, les éléments à “facteur onirique”, et là je la trouve formidable !! 😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.