Rue Mouffetard, Juin 2010.




Yvap

Musicien, barbu grisonnant, ça s'impose ici ! 😉 Parisien, me remet à la photo après 30 ans de pause. Pour les fanas de technique : Argentique Minolta SRT-101, XGM. X300s, actuellement XD7 et XD5. 21, 28, 35, 58, 100, 200 mm. Actuellement 24, 45, 85 mm. Scan des négatifs, puis traitement avec CS2. mail : cl.pavy"AT"yvap.net
14 Commentaires
  1. Allez, une fois n’est pas coutume, celle ci me laisse un peu de marbre.
    Je la trouve confuse. 😉

  2. C’est justement ce méli-mélo de bras et pépins qui m’a plu … mais bon ? 😉

  3. Yvap, tu te dilues 🙂

  4. Moi j’aime bien. Il faut désapprendre à cadrer…

  5. @Philippe : est-ce que ça suffit à faire une (bonne) photo ?

  6. He he ! Je pensais bien que ça allait réagir 😉

    Bon c’est évidemment à voir en suite à la 1 !

    Content que Philippe ait compris l’idée … inspirée en voyant tous ces pépins par une fameuse image de Robert Frank, souvent accusé de cadrages mal foutus !

  7. @Yvap : la 1, c’est autre chose 😉 Mais si c’est en référence à Robert Franck, je comprends mieux ma réaction…

  8. @Tristan : dans celle-ci il y a un sentiment de confusion qu’on ressent quand on est dans un marché sous la pluie, et il est rendu par le mélange des plans et les flous. Contrairement à la 1, où tout est sagement rangé.

    Bon, bien sûr, on peut la critiquer — c’est quoi ce truc au fond, le seul net dans la photo, le parapluie le plus clair l’aurait caché une demi seconde plus tard — et on n’est pas dans la perfection Yvapienne, mais pour moi ça fonctionne.

  9. Merci Philippe !
    C’est exactement ce que j’ai voulu capter : Cette confusion de tous ces bras-manches-ombrelles se croisant, se choquant, essayant de s’éviter dans la cohue des gens pressés sous la pluie.
    Pour moi je suis assez content du résultat !

    C’est vrai que c’est différent de ce que je fais d’habitude, on est plus ici dans la sensation que la représentation, mais faut prendre des risques …

  10. @Yvap & Philippe ; je sens poindre une solidarité de barbus grisonnants… 😉 Alors je m’éclipse car pour moi, ça ne fonctionne pas 🙂

  11. idem les barbus… (j’ose à peine l’avouer, moi qui ai à peine vingt ans..!) Tout de suite aimé cette ambiance confuse. Une photo de bousculade. Je la trouve en plus assez drole, car j’imagine aussi le photographe, trempé, avide et affamé, lorgnant ce jambon-beurre qu’il convoite, le narguant sur l’étal de l’autre coté, inacessible graal dans la lumière.. 😉

  12. Je m’étais arrêté devant cette photo alors qu’il n’y avait encore aucun commentaire. J’avais pensé qu’elle devait être fabuleuse en couleur ( sauf si tous les parapluies étaient noirs ou gris)

  13. D’accord avec toi, Yvap. Une idée à creuser, une expérience à renouveler.

  14. La confusion a parfois du bon !
    😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.