Paris Photo 2009




Philippe Durand

Animateur de photofloue.net et lavieengris.com. Créateur du magazine Réponses Photo, dans lequel j'écris de temps à autre.
8 Commentaires
  1. Quel titre étrange !
    J’ai par ailleur du mal à apprécier l’utilité de la partie droite de l’image 😎

  2. Trop drôle !
    Je suis sûr que ça ferait rire Edward, et son modèle (quelle merveilleuse photo) et Mario et ses seminaristes (si ! si !)

  3. Tout en nuances…!
    Définitivement je garde la partie droite!
    Utile? je ne sais pas (un robot mixeur multifonction, ou un tire bouchon, ça c’est utile en certaines circonstances.. 😉 )
    Elle a au moins déjà le mérite de situer ce que l’on voit: une photo dans son cadre, d’autres qui s’y reflètent..
    Mais je trouve surtout qu’elle fait tout l’intérêt particulier de la photo en offrant une espèce de balancier à la partie figurative de gauche qui du coup n’est pas seulement reproduite. j’y vois un jeux d’opposition et de similitudes dans les tons, les matières, le graphisme… (par exemple opposition courbes du nu – lignes rigides mais similitude grain de la peau , de la couverture – texture du mur…; trois verticales pour trois séminaristes… etc…) C’est un peu laborieux à exprimer mais succulent à percevoir… et tout cela place le nu dans ce bel équilibre… voyez?
    Pour le titre merci PiR pour ces quelques pistes… 😉

  4. s’il n’y avait pas ces trois plans de gris, qui correspondent au cadre de la photo, et au mur.. on ne serait plus dans l’observation, mais un peu plus dans une copie d’image.. philippe nous situe le contexte.. le reflet des trois séminaristes de Giacomelli sont superbement bien placés !

  5. Une photo que j’apprécie au moins autant que la précédente, et qu’une fois encore, j’aurais adoré faire… Et oui, définitivement, je garde la partie droite. Bien sûr, comme le note flo g, ces trois bandes permettent d’asseoir le contexte.
    Encore !

  6. Tout à fait d’accord avec flo g! 🙂

  7. Bien sûr ! La partie droite est indispensable !

  8. Charis Wilson, qui figure ici et sur de nombreux chefs d’œuvre de Weston, vient de mourir à l’âge de 95 ans. Elle fut son modèle, sa muse, son chauffeur, son amante et sa femme. Lire l’article du NYT.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *