« Photographier n’est pas prendre le monde pour objet, mais le faire devenir objet, exhumer son altérité enfouie sous sa prétendue réalité, le faire surgir comme attracteur étrange, et fixer cette attraction étrange dans une image. »    Jean Baudrillard.




Olivier R.

A propos de moi... Je vis au Havre, j'aime la photographie contemporaine sans oublier celle qui fut à l'origine de mon intéret pour l'image. Si ce n'est pas clair pour vous, sachez que ça l'est encore moins pour moi. Mon espace photographie... Andreas Seranno, James Natchwey, Michel Comte, Jeanloup sieff, Hiroshi Osaka, David Lynch et bien sûr Portishead.
14 Commentaires
  1. Le caténaire juste au centre me gène un peu, quant à Beaudrillard, il n’a jamais rien compris à la sociologie comme à la photographie !!! Relis, par exemple, le système des objets et la société de consommation parus en 68 et 70, depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et cela a vieilli très vite ! Quant aux aux attracteurs étranges, je comprends moins la relation avec l’effet papillon d’Edward Lorentz, ou alors il eût fallu cadrer très serré au centre.

  2. Ce caténaire ne me gêne pas, au contraire! il traduit parfaitement la rupture paysagère.

  3. Le caténaire n’est pas au centre, Baudrillard si.

  4. Cadrer très serré au centre, non, aucun intérêt, et HODIE semble avoir compris ce qui m’a attiré dans ce paysage…

  5. Je ne vois ni le caténaire, ni Baudrillard au centre… je vois des fleurs qui s’entêtent à s’accrocher à du métal froid et rigide…

  6. J’ai marché le long du talus… et là ou il n’y avait pas cette barrière froide et rigide, il n’y avait pas non plus de fleurs.

  7. jolies fleurs pour une belle image…

  8. Tu es très courageux Tinange…

  9. J’aime bien l’idée, le sujet (idem Hodie), mais je reste sur ma faim et je n’arrive pas à cerner vraiment pourquoi.
    Je ne retrouve pas ici la subtilité et/ou la “direction” du regard des images de Tinange.
    Est-ce dû à une lumière plate et sans direction particulière qui “noie” les éléments ?
    A mon écran ? Au tirage ? A la taille du format LVEG ?
    Je suis une peu “perdu” dans l’herbe ! 😉

  10. C’est pas si mal que ça de se perdre dans l’herbe parfois… non?

  11. moi, j’aime beaucoup, la lumière transforme ce grillage en bouquet ..Le catenaire est indispensable ici.. 😉
    Et je me demande, en regardant ces fleurs s’enrouler sur un grillage, et à propos de “Urbanité(s)”, si l’architecture choisie par l’homme prend en compte le lieu géographique , ses formes, ses accidents ou bien, si au contraire, la nature doit s’adapter à une architecture qui lui est imposée, indépendamment du lieu..
    Qu’en penses-tu tinange ?

  12. @Yvap… Je navigue à vue dans cette réalisation, c’est tout neuf pour moi.
    J’ai monté un projet et je travaille dessus, mais je suis incapable de dire, aujourd’hui, si ça marche ou pas. J’expérimente, je tâtonne…
    Les premiers retours (de la première série) sont plutôt bons, Il y a des réserves, mais elles différent suivant le beta-spectateur (!) elles tiennent donc plus de l’affect et du gout de chacun que des images.
    Pour ce qui est de l’herbe et de son rendu choucrouteux, c’est uniquement du aux effets de la compression. Et ça je n’y peut pas grand chose… Mais je t’assure que mes 40×60 sont superbes !

  13. @flo… J’ai trop bu hier soir pour comprendre et répondre à ta question. Je me met à la Cristalline dès cette aprèm. 😉

  14. bon, c’est simple, et je m’exprime mal.. ce n’est pas la Cristalline 😉

    En d’autres termes: As-tu l’impression, maintenant que tu avances dans ton travail, que l’architecture nouvelle est choisie en fonction de la nature, de ses formes , ou bien au contraire, as tu l’impression que ce critère est peu pris en compte ?
    C’est plus clair ?

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.