Cimetière de Bruxelles

Cimetière de Bruxelles

Photographe
Publié
24 septembre 2009
Inspiration
Partage
Retour
à la dernière photo
à la première photo

14 avis

14 commentaires à propos de “Cimetière de Bruxelles”

  • spirithom

    Triptyque encore une fois intéressant, mais je ne suis pas sûr que la première image apporte vraiment quelques choses ?

  • locialbi

    Pas d’accord. Pour moi, ça fonctionne parfaitement et la première image à toute sa place : Elle fait écho à la troisième par la présence de l’arbre et le jeux des ombres, toutes deux encadrant celle du centre (le monde des défunts au milieu des vivants), toute trois proposant une atmosphère cohérente de paix, de quiétude et un silence renforcé par la neige, tout en soulignant leur principal trait commun : l’absence.
    Le tout très bien tiré, chacune pouvant exister par elle-même. ça donne envie de les voir en plus grand format.
    Parfait exemple de vide remplie. J’adhère totalement. J’aime.

  • bernard Lev

    entièrement d’accord avec locialbi

    Les deux latérales soulignant d’autant mieux par la masse noire des grands arbres dépouillés (en opposition des arbres blancs du milieu), encadrant, faisant presque une haie d’honneur à cet espace de « pierres blanches ».
    Ce qui me plaît bien aussi c’est ce mélange d’orientation dans les ombres qui tissent une trame aléatoire

  • fhuin.be

    Joli triptyque. La photo du centre est en IR je suppose ?

  • Sylvain.B

    Je m’aligne sur les commentaire de Locialbi et Bernard.
    @fhuin: IR? du givre dans les arbres sans doute. L’image du centre bénéficie dans traitement plus dur et a peut être été prise plus tôt le matin.

  • LVF

    Très joli triptyque où chaque photo réussi a avoir son identité avec des niveaux de gris bien gérés. L’ensemble est fédéré par les ligne d’horizon des sol sans nous imposer une ligne droite bien définie.
    La multitude des éléments graphiques est rythmée par l’aspect trityque et le blanc du fond n’écrase pas la composition.
    Cet ensemble d’images apporte plutôt du plaisir sur un sujet avec un climat qui auraient pu nous refroidir.

  • fhuin.be

    @Sylvain.B : merci, il est vrai que mis-à-part quelques arbres (pas tous)… donc givre 😉

  • laps

    Beaux N&B !
    Sur la première, le banc me gène. Soit plus bas, soit sans.

  • Hien

    Très beau et très cohérent, le rendu de la neige est très réussi (et ô combien difficile), la direction des ombres portées des arbres et des pierres tombales ont un sens, j’aime beaucoup!

  • Jean-Marc Silvestre

    J’aurais volontiers interverti les images 1 et 3 afin que les ombres convergent vers le centre et réduis les marges hautes et basses au même dimensions que les marges verticales, mais le traitement est intéressant.

  • mikare

    Bonjour a tous
    Une fois de plus merci pour tous les commentaires. Voici donc plus d’informations sur la création de ce triptyque.
    Tout d’abord le thème. Je voulais d’une façon ou d’une autre tourner autour de la mort sans tomber dans le tragique, le morbide tout en évitant également le religieux.
    L’idée était de jouer sur le contraste. C’est comme cela que rapidement j’en suis arrivé à l’idée du « contre-jour » et de la neige pour la blancheur.
    La mort, le coté noir, la nuit; en contraste avec le blanc et le contre-jour: la lumière éblouissante. Direction le cimetière de la ville de Bruxelles (qui se situe à Evere) sous la neige. J’ai été très rapidement attiré par les silhouettes d’arbres et leurs ombres sur la neige. L’arbre qui fait le lien entre la terre originelle, la terre dans laquelle on retourne et qui apporte une certain concept de verticalité. A nouveau, éviter le lien avec le religieux, mais néanmoins ne pas négliger le « ciel » qui à jouer un rôle clef dans le développement humain et dans sa « spiritualité »

    Du coté de la technique et de la mise en forme du triptyque. Il n’y a en effet aucun tirage en IR, se sont toutes de photos numériques. J’ai hésité longuement à tirer en argentique, et puis j’ai dégainé mon D80 par facilité. Tirage en Raw, développement par le jeux des canaux. J’ai opté dès le départ pour une prise de vue à 100 ISO et décidé qu’aucun grain ne serait rajouté en post-production. Je voulais avoir quelque chose de très net. Même si je reconnais que l’atmosphère aurait pu être magnifique avec du grain. Mais pour cette fois j’ai voulu essayer sans.

    En effet, la photo du milieu semble ne pas avoir subi le même développement. Qu’en est-il ? Les trois photos ont été tirées avec un filtre « lumière polarisée ». Aucun effet sur les deux contre-jour. (Sur la photo de gauche le soleil est caché par le tronc de l’arbre, sur la photo de droite le soleil est caché par le panneau indicateur) par contre en effet la différence sur la photo du centre se voit sur le rendu au niveau du ciel, du givre et de la neige.

    Le choix de la mise en page du triptyque aura probablement été une fois de plus la partie qui a pris le plus de temps. D’abord choisir les « bons » clichés.
    La photo centrale à été rapidement choisi. Parcelle de victime de guerre. cela apportait un nombre important de stèles, alignées, toutes formatées, « petites » et « modestes » par rapport aux autres sépultures anciennes et magistrales de la bourgeoisie bruxelloise du 19eme. Néanmoins j’ai choisi un cadrage qui ne montrait pas l’abondance de victime de guerre, c’était hors thème et puis pour cela je pense que la Normandie, le Nord et la Flandre propose des cimetières plus adéquats.

    Pour les clichés de gauche et de droite, je voulais: le contre jour(pour coller au thème), quasi pas de présence de sépulture, mais une vue inspirant la plénitude, le calme, le repos et la présence de l’arbre comme mentionné si dessus faisant le lien entre le haut et le bas, jetant son ombre sur la neige, contraste entre ce que l’arbre projette de son image et sa propre image. Dans la pratique j’ai choisi, à dessein, des clichés qui évitaient que les ombres donnent un sens de lecture , une direction. Au final, la mort apporte une certaine déstructuration, une désorientation pour ceux qui restent.

    Ensuite une fois le triptyque assemblé, je me suis rendu compte que les deux stèles d’avant plan ne ressortaient pas, le triptyque manquait à mon gout d’une accroche, néanmoins comme mentionné je ne voulais pas de point central pour les yeux, je voulais que les yeux se baladent, se perdent sans savoir ou aller.
    J’ai donc tout de même passer un coup de brosse « burn » sur les deux stèles pour que la grain de la pierre ressortent et pour qu’elle se démarquent de la blancheur de la neige. Pour le reste, je pense que c’est principalement le filtre lumière polarisée qui apporte une ambiance différentes à cette photo et en effet, elle à été tirée plus tôt dans la matinée.

    Voilà j’ai été long mais comme cela peut être que ca vous apporte aussi de l’info utile.

    PS : amis bruxellois, ou visiteurs, les cimetières de la ville de Bruxelles sont interdits aux photographes ! sauf autorisation délivrée par le conseil communal. Demande a adresser à l’échevin en charge des espaces verts et cimetières. Vous recevrez une autorisation pour de la photo artistique, interdiction de photographier les visiteurs et de faire des photos sur lesquelles on peut lire le nom inscrit sur les sépultures.

  • Sylvain.B

    Merci Mikare pour ces éclaircissements fort intéressants.

  • Bernard Lev

    Très belle analyse explicative de la démarche, cohérence, rigueur et sensibilité.
    Eh bien si avec çà l’on n’a pas compris votre démarche c’est que nous sommes irrécupérables. 😉

    Techniquement vous parlez de « filtre lumière polarisée » sur quel logiciel travaillez-vous ?
    merci

  • mikare

    @ Bernard Lev
    Merci, je reconnais que j’ai été un peu long, mais je me suis dit que si les participants prennent la peine de commenter et de m’enrichir, je me devais aussi d’expliquer un peu plus la genèse du cliché pour partager un peu plus ma démarche.

    Pour la lumière polarisée, c’est bien un filtre sur l’objectif. Mes souvenirs des cours de physiques me font penser que c’est un effet qui n’est pas possible de refaire en post-production. Mais je ne m’y connais pas énormément dans les software. J’utilise Bibble pro, qui répond à mes besoins de traitement des Raw à la volée sans les altérer. Et puis je chipote un peu dans GIMP pour faire les triptyques ou ajuster des zones particulières. Je suis sous Linux.


Voilà ce que j'en pense...

la vie en gris

à propos

  • la vie en gris est un photoblog collectif en gris, noir et blanc.

    Sa vocation est de présenter le meilleur des créations noir < blanc des participants, qui peuvent s'inscrire librement, et d'engager le dialogue grâce aux commentaires.
    Les visiteurs trouveront en regard de chaque photo un lien avec le photoblog ou la galerie du photographe. Les photographes sont encouragés à publier régulièrement leurs images.

    Ce site n'est pas un espace de stockage de photos, ou un ensemble de galeries privées, mais un espace partagé et convivial. Publiez donc régulièrement des photos bien choisies plutôt qu'une salve d'images d'un coup. Deux ou trois photos par semaine est déjà un rythme soutenu

    Avant de publier, lisez bien toutes les instructions, et apportez le soin nécessaire à la publication : titre, légende, taille des photos (maximum 600 pixels en hauteur et 750 en largeur), poids (autour de 100Ko maxi). N'oubliez pas non plus de renseigner les tags : vous augmentez vos chances d'être vus et le plaisir de naviguer via un clic sur un tag ou le nuage d'inspiration.

    Bonne visite et bonne photographie.
  • contact mail : philippe à photofloue.net

connexion

montrez vos photos

  • Photogaphes, ne soyez pas timides, montrez votre travail au côté des 14835 photos déjà publiées
  • Abonnez-vous au fil RSS photos

commentez

  • Visiteurs, ne soyez pas timides, ajoutez votre grain de sel aux 108,903 commentaires déjà publiés !
  • Abonnez-vous au fil RSS commentaires

navigateur

  • Ce photoblog ne s'affiche pas bien avec internet explorer, qui ne respecte pas les normes du web.
    Utilisez plutôt Firefox ou Safari.
  • 59 requêtes en 0,491 secondes

commentaires

j'aime beaucoup ce que vous faites

  • Les auteurs de ces photos recherchent les critiques, commentaires, applaudissements ou tomates...

    Cela les encourage dans leur travail et les aide à progresser.

    N'hésitez pas à laisser un petit mot sur les images pour lesquelles vous avez un coup de coeur ou qui vous interpellent quelque part.

    Cliquez aussi sur le coeur si vous voyez une image qui entre dans vos préférées ! (inscription nécessaire)
  • RSS commentaires

photos les plus commentées

commentaires récents