de mort.




Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
4 Commentaires
  1. A la fois chorégraphique et calligraphique, superbe.

  2. Irait bien au MuDeC. Quelque chose de l’art contemporain. Une empreinte figée de ce qui fut la vie. Joli traitement. Radical.

  3. Et bravo pour le jeu de mots, Estienne.

  4. Et peut être Rorschach aussi pour ce graffiti ?

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.