Difficile d’y échapper…




Matoufilou

« L'une des déchirures propres à la poésie », c'est que, « ce qui est devant moi, au moment où je le dis, il faut justement qu'il ne soit plus. Les objets soumis à l'épreuve du poème, pour pouvoir briller d'un vif éclat, doivent cesser d'être ce qu'ils sont pour devenir langage. » Avec ce paradoxe que « dans le même temps le langage les sauve et les porte à leur être. » (Fabrice Midal, Pourquoi la poésie ? L'Héritage d'Orphée, Pocket, 2010). Lisant cela, je songe également à la photo, où c'est le même principe : ce qui a été pris en photo (l'objet de la prise de vue) n'est déjà plus, est devenu langage. Et cependant c'est par ce langage qu'il existe, et qu'il prend éventuellement une existence nouvelle, devient, pour reprendre une expression désormais galvaudée, une réalité « augmentée ». Ce paradoxe confirme le cousinage (à mes yeux du moins) de la photo et de la poésie. La « déchirure » propre à la photo, c'est qu'elle ne fait exister son objet qu'en le faisant disparaître.
10 Commentaires
  1. Un diptyque bien fait ! Quant au “métro-boulot-caveau”, je ne suis pas pressé ! Je vais déjà essayé de terminer le boulot … et puis peut-être quelques photos avant le sapin. J’espère que celui qui m’attend n’est pas encore abattu ! Ce que personne ne sait …

  2. Le poids des mots, les photos s’entrechoquent.
    MRVR

  3. PS Et alors, cette circulationniste douce, tu l’as rencontrée ?

  4. @ RV : Je pensais que tu me précèderais sur le sujet… Pour les CD, j’ai vu à Rennes un groupe de féministes qui répondait assez à la thématique et qui parvenait à entraîner la foule dans ses mouvements de danse et de chant. C’était superbement entraînant.
    @ Estienne : On croise les doigts. A mon avis, LVEG sent davantage le sapin que toi, qui m’a l’air encore bien vert.
    Merci à vous deux.

  5. En fait, je ne réussis pas très bien les photos de manif, et puis, je suis souvent sollicité à droite (pas trop) et à gauche (davantage) donc j’ai tendance à ne pas prendre mon appareil photo.

  6. J’ai pourtant le souvenir de quelques photos réussies…

  7. Tu me donnes en vie de tenter le coup jeudi.
    MRVR

  8. Veuillez excuser mon ignorance, mais que sont les CD ?
    Pourquoi LVEG sentirait le sapin ?!?!
    Franville

  9. Franville, LVEG “sent le sapin” dans la mesure où Philippe qui l’a créée et qui en assure la maintenance, a lancé un message alarmant il y a 3 ou 4 semaines.
    MRVR

  10. Et les CD étaient les circulationnistes douces évoquées par RV en haut de cette page.
    Quant au sapin, le pire n’est jamais sûr, à LVEG comme ailleurs. Restons optimistes. Philippe Durand a de la ressource.
    MTFL

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.