Tristan D.

Photographe amateur, amateur de photographie. Surtout attiré par la prise de vue, le regard. Attrait particulier pour le N&B. A suivre ici : Station 32. Et aussi sur Facebook ou Twitter
12 Commentaires
  1. J’ai fait cette photo l’été dernier, avec la volonté d’essayer de restituer, plus de 70 ans après et en plein été, ce que pouvait avoir été ce camp nazi, en France (Alsace), dont il ne reste pas grand chose. Il n’était pas grand, c’était un camp de travail, mais il a eu un des taux de décès les plus élevés de tous les camps nazis ! Il a concentré, en Alsace, quasiment tout ce que l’on peut imaginer des horreurs nazis : travail forcé, mortalité extrême, four crématoire, expérience médicale…

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Camp_de_concentration_de_Natzweiler-Struthof

  2. Une juste symbolique.

  3. Le barbelé seul ne suffit pas au symbole. Surtout dans le cas de ce symbole-ci.

  4. @Matoufilou : Certes ! Mais n’y a-t-il que ça dans cette photo ? Je trouve votre commentaire… flou.

  5. C’est précisément le flou ici qui me gène. Je le trouve parasite. Tout ce qui est derrière le barbelé me paraît en trop dans la photo, alors que la forme du milieu par exemple suggère une potence et qu’il y avait peut-être une “histoire” à raconter, dans la rencontre de cette potence et de ce barbelé. Ou du barbelé avec le ciel, ou je ne sais quoi… Ici c’est la rencontre du barbelé avec le flou. Je trouve cela dommage. Il y avait certainement un meilleur parti à titrer de ce lieu hautement symbolique.
    Et cela dit en toute sympathie.

  6. Il y a tout de même une certaine force évocatrice dans ces barbelés qui déchirent l’espace.

  7. Cela me rapelle les accords de Munich
    Les accords de Munich, cela me rappelle quelque chose.
    La Russie a entrepris de “saper” l’architecture de sécurité européenne, a accusé la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, samedi 19 février. “Nous ne pouvons pas laisser cela se produire, nous sommes confrontés à une tentative flagrante de réécrire les règles de l’ordre international”, a déclaré la dirigeante européenne à la Conférence de Munich (Allemagne) sur la sécurité, où la crise en Ukraine est au centre des discussions. Une offensive russe en Ukraine pourrait coûter à la Russie “un avenir prospère”, a-t-elle averti.

  8. Le rapport avec la photo, Silvestre ?

  9. Sinistre endroit illustré de sinistre manière avec la rude netteté du barbelé et l’incertitude infinie du lendemain avec le flou gris de ce camp de mort. Je connais le lieu et je trouve que l’image l’évoque bien.
    Cela fait plaisir de te retrouver ici, Tristan. J’ai souvenir de très belles images de ta part …

  10. Merci Étienne.
    Dans la mesure où presque tous les baraquements du camp ont disparu et que le site est aménagé pour la visite, le flou s’impose pour moi. J’invite tout le monde à s’y rendre. Pour ma part, j’ai eu la chance de tomber sur un guide passionné, plein de choses à dire, portant la durée de la visite de 1h30 à 2h30.

  11. ces barbelés qui déchirent l’espace comme ils pouvaient déchirer les chairs …

  12. Parce que ce n’est pas du tout anodin, mais alors pas du tout, je voudrais préciser que la potence que l’on voit au centre, n’est certainement pas d’époque, mais qu’elle correspond bien à une réalité du lieu. Le bâtiment que l’on voit au fond l’est, lui, d’époque. Il héberge notamment le four crématoire et le labo des expérimentations médicales. Plus de photos publiées et encore à venir sur mon site… !!! Rappelez-vous !!!

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.