Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
12 Commentaires
  1. Pas de lumière additionnelle, j’airais fait le même choix.
    On a vraiment l’impression que ça marchait encore une heure plus tôt.
    Curieuse machine dont le bas me fait penser à une table de fraiseuse et le haut à un tour. Connais le type de production qui sortait de cet atelier ?

  2. Qu’est-ce que c’est comme machine ? Je ne suis pas très doué dans ce domaine. Des volants qui travaillent sur des échelles très fines, une mèche de foreuse (en haut à gauche), des copeaux en tire-bouchon, une machine italienne fabriquée en 1963 réf.MS/230, des pièces en sortie pour l’industrie automobile, nucléaire et j’en passe, …que dire d’autres ? J’ai un ami ingénieur qui me dit avoir travailler sur ce genre de machines dans un atelier de l’EDF près d’Alberville mais c’était surtout à usage interne. Une prochaine visite, j’essaie de l’embarquer dans l’aventure pour pouvoir mettre des noms sur tout cela. Je vais mettre ce soir (si j’ai le temps) une photo plus large de cette machine avec toutes ces manettes, ces volants et ces copeaux … (avec juste un peu de couleur car la majorité des commandes sont en jaune )

  3. Voilà pour l’image presque complète de cette machine. La photo d’origine montre en plongée le quart supérieur droit avec le volant jaune et le volant en acier … Ai-je éclairé un peu ta lanterne ?

  4. En cliquant sur la seconde image, on peut l’agrandir un peu en l’isolant … 🙂

  5. Et tous ces gris justement un peu graisseux sont aussi les acteurs de cette composition.

  6. Oui, c’est un tour. Ça sert à usiner des pièces cylindriques.Il en existe encore en fonctionnement, mais la numérisation, qui commande les déplacements de la machine par l’intermédiaire d’un programme fait disparaître les manivelles qui permettaient tout de même d’obtenir une précision de l’ordre du 1/100ème de millimètre. Pour conduire un tour, il fallait, bien sûr de connaissance en mécanique mais aussi en trigonométrie.
    PS, il fait fière allure avec ses manivelles et ses leviers en jaune pétant. Ça s’accorde très bien avec le gris graisseux qu’apprécie JF.

  7. Les gris graisseux de la poussière sont très particuliers car on a le relief de la poussière et le brillant de l’huile. j’ai quelques images aussi de cet acabit … à suivre !

  8. On s’en réjouit !

  9. Merci à tous les deux de venir troubler avec moi cet univers de poussière au royaume des araignées … et de vos commentaires !

  10. Très sombre mais très net et cela rend bien. Tu es sur quel temps d’exposition ?

  11. Pour cette photo comme pour beaucoup d’autres de cet après-midi-là, je suis à vitesse lente (ici 2 secondes) et à f/11 avec un 14mm (équivalent 21mm en 24×36) donc sur pied. Je sous-expose volontairement ma photo pour garder l’ambiance de semi-pénombre du local (je dois être à -1).
    Merci de ton avis !

  12. Belle conception, avec un très beau résultat.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.