Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
9 Commentaires
  1. La forêt a disparu, quelques arbres ponctuent le chemin dont on aperçoit les pierres affleurantes … se rapprocherait on du sommet ?

  2. J’aime bien ce cadrage, qui me fait pencher mais va bien avec la pente.

  3. Une vision du Pilat qui restitue bien la magie du lieu. j’apprécie la qualité du rendu …

  4. Une belle harmonie qui secrète une impression de quiétude et de plénitude… comme une ballade tranquille, en prise avec l’environnement.

  5. En même temps, on sent que c’est là que le souffle devient plus court.

  6. Aussi une forme d’abandon, avec les bordures et talus qui ne sont plus broutés par les troupeaux. Belle photo !

  7. @ Mr HR : non, le souffle ne devient pas court, il faut savoir se retourner ! On est dans la descente (en dessous du hameau de Champailler pour Brigitte) avec quelques moutons dans le pré sur la gauche mais invisible sur ce carré. Il reste quelques prés et quelques cultures dans le Pilat mais la forêt a repris une grande partie des terres jadis cultivées et des fermes se disloquent dans les sous-bois malgré des murs qui tenaient plus de la forteresse que de la maison. Balade tranquille en pleine harmonie avec la nature (JLB) !
    @ tous : merci de m’avoir accompagné sur ces chemins qui vous deviennent un peu plus familiers … et de vos commentaires

  8. C’est l’absence de flèche qui m’a induit en erreur.

  9. Pas de flèche, juste une bonne carte … et des jambes !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.