Matoufilou

J'ai perdu le goût de la photo avec la fin de l'argentique. Puis, par le biais de Freddy Rapin (merci Freddy !), j'ai découvert LVEG, son collectif de passionnés, avec leurs tâtonnements, leurs ratages, leurs prises de bec parfois, avec aussi leurs réussites et souvent leurs merveilles. Je suis d'abord resté paralysé, commenter me suffisait, mais ça y est, c'est reparti, et j'espère m'amuser longtemps comme cet été, à goûter de nouveau au plaisir de ce qui se raconte à travers une image. Et le numérique finalement c'est très plaisant, on peut refaire sa photo à l'infini. L'histoire souvent s'impose après la prise de vue, dans le travail de tri qui s'opère au milieu d'une masse de clichés. C'est là souvent qu'une histoire s'amorce, qu'une photo prend son sens et qu'elle acquiert à mes yeux son importance. Mon aventure ici débute comme presque rien, modestement, par des scènes de vacances en famille. Il n'y a pas grand-chose à photographier. C'est comme une page blanche. C'est l'occasion de me tester en douceur, sans ambition et sans enjeu, pour voir où ça mène…
7 Commentaires
  1. Qu’il est bon le soleil Breton.
    Ça donne quoi si on fait partir , sur la photo de droite, le trottoir depuis le bas ?

  2. J’ai fait ce choix volontairement pour le diptyque, afin d’établir un rapport de force entre les deux images, mais l’image seule aurait effectivement nécessité un autre traitement, avec un cadrage plus resserré. Image jointe.

  3. Le diptyque avec ces contraintes est un art difficile.

  4. Je regarde ces diptyques successifs sans trop savoir quoi en dire et avec beaucoup de perplexité. En fait je ne vois pas trop le but recherché ni même l’intérêt de faire ces regroupements. Mais la seule expérience que j’ai sur le sujet concerne non pas le diptyque mais le fait d’apparier 2 photos qui doivent se trouver en vis à vis lors de la publication d’un livre, avec l’idée d’un dialogue entre les 2 images. Mais c’est une autre histoire.

  5. Pas faux. Faire une mise en page, c’est ce que je voulais faire initialement avec le jeu de palets, mais j’ai renoncé faute de trouver les bons positionnements sur le papier.

  6. @ JLB. Avant ce début d’année, c’est une problématique qui ne m’avait jamais intéressé. Sans doute vais-je finir par y renoncer, mais pas avant d’avoir exploré les différentes possibilités. Et je trouve qu’il y a parfois des résultats très intéressants. Exemple Blagapart ces derniers temps, mais d’autres avant lui.

  7. Il m’est arrivé de faire un certain nombre de livres à titre personnel ou familial et il est vrai que la recherche de la mise en page s’apparente un peu à ce que l’on essaie de faire dans ces diptyques et autres. La même problématique se pose quand on veut réunir dans un cadre plusieurs images : comment les mettre en valeur en les rapprochant ? Alignement horizontal ou vertical ? Qui pour démarrer et pour clore le sujet ? L’harmonie des couleurs ou des tons …
    Ici, je trouve le rapprochement intéressant mais j’ai le même problème avec la photo de droite que Mr HR qui demandait un recadrage.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.