petit clin d’œil à la St Valentin de Maria…




7 Commentaires
  1. Où sont-ils passés ceux qui fraternisent
    Avec les murailles et les graffitis?
    Ces soleils de craie où sont-ils partis
    Qui faisaient l’amour au mur des églises?

    Paris ma rose (Henri Gougaud)

  2. Un speed love qui s’inscrit dans la pierre, c’est avoir une vue paradoxale de l’amour vite fait…
    Beau graff ! Et le langage des pierres nous change un peu du langage des fleurs. C’est moins vendeur, mais peut-être moins hypocrite au bout du compte.

  3. Une belle texture! Ce mur en a vu, des amoureux, si bien évoqués par Mr HR.

  4. Un beau relief ici aussi qui raconte des rêves d’amour et d’autres : les murs ont peut-être des oreilles mais je crois surtout qu’ils nous parlent !
    Un très beau texte aussi de Mr HR !

  5. Vous êtes gentils, mais ce n’est qu’un emprunt. J’ai toujours aimé ce texte, chanté par Serge Reggiani.

  6. Dans la lignée de Brassaï, avec des graffitis probablement un peu anciens, car l’époque moderne est plus explicite !
    La partie droite ne me semble pas vraiment nécessaire.

  7. Effectivement Blagapart j’ai essayé un carré mais pas convaincu ,et certains de ces graffitis sur les remparts intérieurs d’Essaouira sont certainement très anciens .Ils n’y sont peut être plus d’ailleurs , a la vitesse où la médina est “réhabilitée” depuis quelques années, disparition du vieux quartier juif le Mellah (c’est vrai qu’il était assez insalubre) reconstruction du marché aux poissons … pourtant il y a encore quelques années c’était tellement agréable de flâner dans ces ruelles , d’y boire un thé en écoutant les musiciens Gnaoua en attendant que les poissons soient grillés tout prés du port…
    Merci à tous

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.