Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
6 Commentaires
  1. Il n’y a plus qu’à passer à travers tout ça, en VTT par exemple. ça éclabousse et ça fait un bien fou paraît-il.

  2. Bon, je passe à droite ou bien à gauche ? C’est en général la question que l’on se pose mentalement quand on en arrive à ce stade de la promenade.

  3. Cette flaque triste ne m’incite pas du tout à l’action, plutôt à une certaine mélancolie. Elle semble “réfléchir” en attendant un assèchement probable…certain!

  4. Voilà un carré bien construit avec une forêt en miroir très douce qui équilibre savoureusement l’ensemble. Comme je ne pratique pas le VTT, je me contenterai de cette remarque photographique.
    Quoique… la flaque qui se prolonge en une sorte de filet humide introduit une dimension d’anthropologie anatomique qui contraste avec l’univers végétal ambiant.
    Ou bien : une métaphore de la richesse accumulée (par des pratiques boueuses), protégée par une forêt menaçante et qui ne s’écoule qu’en petit ruisseau vers le reste du monde.
    Une bien belle photo !

  5. J’ai oublié de souligner la qualité spécifiquement photographique de l’image, aussi bien en ce qui concerne la composition que l’équilibre du tirage, pour un résultat très harmonieux.

  6. Le format carré va bien à cette flache et il ne fallait pas avoir le pied trop leste pour voir ce joli miroir. Donc bravo au randonneur photographe, toujours attentif à trouver de l’or au bout de son bourdon (surtout quand c’est au fond des forêts).

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.