Paris, pont de l’Archevêché, 30 mai 2014.

Je crois qu’on a depuis supprimé toutes ces manifestations de l’amour, qui menaçaient grandement l’équilibre physique du pont.




Matoufilou

De retour après une longue absence. C'est le propre de ma déjà longue histoire avec LVEG. J'ai commenté, abandonné, puis posté, abandonné… C'est mon rapport à la photo en fait qui n'est pas simple. Ce n'est qu'une toute petite partie de ma vie mais en moi comme une tâche aveugle.
8 Commentaires
  1. Je suis toujours étonné qu’on puisse symboliser l’amour par un cadenas … “il suffit de passer le pont, c’est tout de suite l’aventure …” : cela correspond mieux à l’amour donc ne laissons pas les cadenas détruire le pont ! Belle plongée sur ce “promène-couillons” ! Attention, je suis parfois à bord … 🙂

  2. La disparition des cadenas: Cythère débarquée ?

  3. @ Estienne : Les deux voies de l’amour, beau titre, je n’y ai pas pensé. En même temps, l’amour est toujours lien, que ce soit sur un bateau-mouche entre deux destinations ou à travers un cadenas votif.
    Amour et religion, même combat (ou presque).
    @ HR : Dois-je en déduire qu’embarquement pour Cythère rime pour toi avec élastomère (la trilogie caoutchouc, fouet, cadenas) ?

  4. Depuis que les cadenas ont disparu, la boutique “Clé Minute” a perdu pratiquement toute sa clientèle… Cela dit, une information à vérifier…

  5. De la matière première pour le sculpteur Arman (cadenas et touristes!) 🙂

  6. C’était donc la Saint-Valentin une semaine avant l’heure… mais le dire avec la pierre, c’est bien aussi !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.