Assis dans la bibliothèque, George Croft attendait son rendez-vous tardif. Onze heures déjà. Il ne viendra plus. Déçu, George replia lentement la lettre énigmatique lorsque…




Jean Fraipont

« Il s'agit de trouver quelque chose d'intéressant dans un endroit ordinaire... Cela n'a pas grand-chose à voir avec les choses que vous voyez, mais cela a tout à voir avec la façon dont vous les voyez. » Elliott ERWITT
12 Commentaires
  1. Belle ambiance, avec cette ombre mystérieuse, dont on ne sait comment elle peut s’intercaler entre le lecteur, dans son douillet confort, et le spectateur.
    Une belle image à histoire.

  2. J’adore… et si tu veux jean… Je continue… J’ai les neurones très actifs ce matin…

  3. Une belle atmosphère de film noir qui aurait été cependant d’autant plus renforcée si le lustre avait été éteint…

  4. Floch et Rivière, so brittish.

  5. Simenon va bientôt entrer…

  6. @Matoufilou : la Lune complice.
    @Brigitte : son destin est scellé !
    @JMLG : je crains qu’il ne soit trop tard pour lui.
    @Monsieur HR : oui, une BD devenue un “collector”
    @GBertrand : Maigret, Poirot et consorts n’y pourront rien !

  7. La lune de sang, juste après l’éclipse ?

  8. non, Lune sanglante, mais plus tôt ! 😉

  9. Le décor est planté. On y croit!

  10. Pour Brigitte:
    “manU17
    manU17 16 février 2013

    George Croft est un journaliste et écrivain anglais, spécialisé dans la littérature d’épouvante. Un jour, à l’affut de nouvelles parutions chez son libraire, il tombe par hasard sur « Nightmares » le livre d’un certain Basil Sedbuk. En parcourant l’ouvrage, il se rend compte que les personnages, l’histoire, sont en tous points identiques aux personnages et à l’histoire de son propre roman. Stupéfaction ! Il n’a jamais lu ni entendu parler de ce livre auparavant.
    Toutes affaires cessantes, il se rend chez Mr Lord, spécialiste en littérature, pour lui exposer son étrange découverte et obtenir ses lumières. Consultant ses innombrables archives, le vieil érudit tombe sur un article et une bibliographie de l’auteur dans laquelle l’ouvrage susnommé ne figure pas. Il décide de prendre contact avec un critique cité dans l’article, un certain Abigail Porlock, pour éclaircir ce mystère… L’aide de la romancière Olivia Sturgess, reine du crime dans la lignée d’Agatha Christie, et de Francis Albany, comme lui journaliste, ne sera pas de trop pour l’aider à résoudre cette tortueuse énigme.”
    Bien sûr, il est possible d’imaginer toute autre chose.

  11. Je pense à Blake et Mortimer …

  12. @Estienne : une belle référence ! La BD en question est un peu dans le même graphisme que celles d’E.P Jacobs, la “ligne claire”, mais c’est donc une coincidence puisqu’ici, il s’agit de photo!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.