Voici la version proposée par Henri (merci à lui).




Matoufilou

J'ai perdu le goût de la photo avec la fin de l'argentique. Puis, par le biais de Freddy Rapin (merci Freddy !), j'ai découvert LVEG, son collectif de passionnés, avec leurs tâtonnements, leurs ratages, leurs prises de bec parfois, avec aussi leurs réussites et souvent leurs merveilles. Je suis d'abord resté paralysé, commenter me suffisait, mais ça y est, c'est reparti, et j'espère m'amuser longtemps comme cet été, à goûter de nouveau au plaisir de ce qui se raconte à travers une image. Et le numérique finalement c'est très plaisant, on peut refaire sa photo à l'infini. L'histoire souvent s'impose après la prise de vue, dans le travail de tri qui s'opère au milieu d'une masse de clichés. C'est là souvent qu'une histoire s'amorce, qu'une photo prend son sens et qu'elle acquiert à mes yeux son importance. Mon aventure ici débute comme presque rien, modestement, par des scènes de vacances en famille. Il n'y a pas grand-chose à photographier. C'est comme une page blanche. C'est l'occasion de me tester en douceur, sans ambition et sans enjeu, pour voir où ça mène…
13 Commentaires
  1. J’aime l’image mais pas le format ! J’aurai tendance à faire un panoramique mais ce serait pire alors peut-être un carré ?

  2. Estienne, je loue souvent la pertinence de tes avis, mais cette fois, j’suis pas d’ac : si tu fais un carré, tu perds l’intensité apportée par la partie gauche, la pente, les nuages… La vue devient moins dynamique.

  3. Bon, il doit déjà y avoir un petit problème de taille (750 pixels max en largeur). Ensuite, ce format un peu trop haut ou pas assez large ( on n’est pas en 2/3 ici). Ensuite, et c’est bien le problème, les nuages noirs sont trop hauts et la pente est intéressante d’où ce format qui me défrise malgré une calvitie prononcée … comment résoudre la quadrature du cercle ?

  4. Assez d’accord avec Etienne , j’aime aussi l’image mais pas le format. Il y peut être une solution à mon avis .
    Faire un 16/9 en partant du milieu de la petite diagonale en bas haut dessus de la petite bute , ça garde assez de nuage en haut et ça renforce le mouvement de ce bel arbrisseau tout en gardant le côté gauche .
    (je ne sais pas si je suis clair , mais j’ai fait l’essai et moi je recadrerai comme ça ).

  5. J’ai corrigé la taille (je n’avais pas fait gaffe, mais effectivement j’étais un peu au-dessus de 750 en horizontal).
    Pour le reste j’aimais bien la confrontation encore douce entre cet arbuste, sur sa colline, et ces gros nuages noirs menaçants quoique encore lointains… J’ai regardé hier soir comment je pouvais recadrer tout en conservant l’impression qui m’a plu (et j’ai dû examiner l’équivalent de ton 16/9, Henri), mais je n’ai pas trouvé mieux.

  6. Bien vu pour la deuxième version !!

  7. Bonjour,

    Comme un petit air de “L’homme qui plantait des arbres”…

    Il y avait un autre titre : “Y’a qu’un ch’veu sur la tête à Mathieu”…

  8. Le 16/9 est une proposition intéressante mais j’aime bien aussi l’espace du 4/3 d’origine. Dans les 2 cas cette silhouette solitaire reste très expressive.

  9. Ah, merci JLB, j’aime bien la version grand large d’Henri, mais je trouve quand même que la colline fait sens, impulse une dynamique, et que l’araser (même partiellement) est dommage. Mais, bon, les goûts et les couleurs…

  10. Matoufilou oui je te comprend , mais je suis peut être un peu influencé par mon gout pour le 16/9.
    D’ailleurs comme un petit air de famille avec une de mes ancienne photo 😉
    https://www.lavieengris.com/?p=60893

  11. Magnifique Henri, bien plus belle, avec cette atmosphère de fin du monde, mais sur cette tienne vue de 2014 le format 16/9 se justifiait par les épousailles des collines sur la gauche, qui imposaient quasi ce format. Idem pour ta vue de l’Aubrac en mai 2015 ou pour les petites mousses en janvier 2015… J’aurais aimé d’ailleurs que des brumes ou que les nuages se mêlent à mon arbre pour offrir davantage de possibilités de cadrage.
    Merci en tout cas à tous pour ce riche échange.

  12. Sur l’original, on sent que cet arbre, fort de son enracinement dans un sol profond, va résister encore longtemps aux vents dominants.
    A l’inverse dans la version 16/9, la bataille paraît plus incertaine et les intempéries pourraient bien tout emporter.

  13. La version d’Henri correspond bien à l’idée que j’avais mais avec le même regret que l’auteur concernant la colline arasée … D’où mon hésitation dans cette recherche. Reste une petite préférence pour le panoramique version Henri !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.