Estienne

Apprenti en argentique avec ses labos rouges aux odeurs lourdes de leurs soupes chimiques avant d'évoluer vers le numérique et ses MégaOctets électroniques impalpables et inodores, depuis 50 ans mais toujours Photographe Amateur
11 Commentaires
  1. Très élancée et gracieuse.

  2. une danseuse à contre-pied de votre publication précédente, mais ici de nouveau une qualité de lumière et de tirage qui rendent délicatement les textures de la matière.

  3. une très belle image, toute en douceur et très esthétique.

  4. @ Henri : compte tenu de ce que tu sais faire avec l’instrument, je vais essayer de pousser dans ce sens-là !!! 🙂

  5. La nature fait bien les choses et tu sais lui rendre hommage.( A l’ouverture j’y ai plus vu un volatile qu’une danseuse). L’éclairage et le rendu des textures sont une réussite. Une image qui m’a directement renvoyé vers le poivron d’Edward Weston (Pepper 1930), pour ses suggestions anthropomorphiques, entre autres…

  6. superbe…;-)

  7. @ JLB : on m’avait déjà évoqué Edward Weston il y a trois ans quand j’avais posté sur LVEG ma pomme (https://www.lavieengris.com/?p=60019) Effectivement, ces photos de nature morte sont d’excellents modèles pour qui veut travailler ce genre-là. Mais j’ai encore à progresser, je pense !
    Merci de me suivre dans mes “léguminades” plus ou moins digestes et de vos avis !

  8. Belle réussite. je trouve la “tête” un peu dans l’ombre…

  9. @ Blagapart : c’est un peu volontaire. Comme on disait parfois très méchamment, “une danseuse pour salle obscure”

  10. Une très belle fluidité !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.