Pierre Grave

Passionné de photo depuis de très nombreuses années J’ai une prédilection pour la pureté dépouillée du noir et blanc. Il m’arrive encore d’exposer et de scanner une pellicule argentique avec beaucoup de plaisir mais je pratique désormais essentiellement le numérique avec des appareils hybrides. Mes suets de prédilection sont les paysages de mon jura d’adoption mais j’aime aussi, en ville, pratiquer la photo de rue. Les salles et terrasses, les portes et fenêtres ou les concerts de jazz font aussi partie de mes sujets favoris. Pour moi la photo est un moyen de mémoriser l’instant, d’écrire par l’image, pour tout dire, de manière immodeste et utopique, de laisser derrière moi une petite trace de ma personne.
5 Commentaires
  1. rien que pour elle, c’est mimi!

  2. Un ravissement pour elle, un bien maigre public pour eux ! Une ambiance d’animation de vacances lors de la balade du soir en famille, je suppose.

  3. Vous nous avez déjà montré cette horloge sur la promenade le long de la mer : où se passe cette scène ? Il s’agissait ce jour-là d’un contre-jour …

  4. Il s’agit de l’horloge située au milieu du “remblai” (front de mer) des Sables d’Olonne où je suis fréquemment et où j’aime bien faire des photos de rue.
    Ce “remblai” est tous les soirs en été un lieu de promenade pour les vacanciers qui est peuplé de diverses attractions, musiciens, artistes de cirque…
    Ma photo a été prise assez tard (voir l’horloge) et le public commençait à se faire rare mais cette petite fille semblait une fan prête à y passer la nuit. J’ai cependant triché un peu car il y avait du monde derrière moi…

  5. @Pierre Grave: Vu la foule compacte qui s’y presse chaque soir, ce ne devait être si facile! Si vous êtes toujours dans le coin, le Festival Photo “à ciel ouvert” à l’Île d’Olonne, bien qu’inégal, vaut le détour (jusqu’au 24 septembre, mais vous avez peut-être déjà vu…)

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *