Eric Boumard-Charrier

Si je photographie en chemin, je sais que j'aurais tenté une part du difficile... « Une respiration, pour moi, un mouvement presque vital, prendre une photo, un geste pourtant démocratisé, généralisé et banal aujourd’hui, sauf pour quelques uns… Des milliers de kilomètres parcourus, de reportages sociaux, à des instants de vie dans la rue, des photos et toujours ce lien à l’appareil, l’œil, une extension de mon regard, un fil tendu . J’observe, j’écoute, je laisse la place à l’instinct, ces moments magiques offerts… Jamais lécher, toujours le plus proche du naturel, de cette vérité à l’état pure…capturer l’instant ! »
4 Commentaires
  1. La masse claire en haut à gauche me gêne un peu.
    Peut être qu’un carré ferait l’affaire?

  2. Un format un peu étroit, on a du mal à lire cette image. Dommage.

  3. Certes un format un peu trop réduit mais beaucoup d’émotions et de tendresse dans cette image : cette main puissante qui caresse la feuille tendre de hêtre, une rencontre au sommet d’une infinie douceur : superbe !

  4. Une main qui se tend pour se ressourcer vers la nature, un pur moment de poésie et de communion.
    Une branche d’arbre que l’on ne perçoit pas mais qui vient de “l’au delà”. Pourquoi ne serait-ce pas tout simplement une communion entre cette main et “une autre main” d’un être parti dans un autre monde ? Un être qui s’en va vers un monde lumière ?
    Cette photo est pleine de douceur, de poésie et d’amour.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.