.Gilbert

Un photographe à Marseille ...
7 Commentaires
  1. Un imaginaire à décrasser tant il pue le XI° siècle satisfait, avec ses fantasmes de femmes mortes. Irréprochable mais à c….

    Pour les femmes vivantes on peut préférer les fantasmes actualisés de Jacques Serena, notamment une série qu’il égrène jour à jour sur facebook….

  2. Une femme de cabinet de curiosité. Empaillée parmi tant d’autres.

  3. Une photo qui dechaine tant de haine ne peut être qu’interessante !
    Pour les femmes vivantes, on en voit tous les jours dans les rues, chez soi… Ce n’est pas forcément le but ultime de la photo que de rendre cette vie. Par essence, la photo est une petite mort.

  4. Quand on emprunte un symbolisme usé jusqu’à la corde, une pointe d’humour n’est pas superflue. La représentation des femmes a ses codes. La femme que je suis – qui en entend de toutes les couleurs sur la qualité douteuse de ses photos – peut quand même aborder les airs abrutis qui passent pour de l’extase et la femme judicieusement inclinée sur son radiateur… pour dire qu’elle trouve
    la photo techniquement parfaite , mais le sujet nullissime. Les poupées, la femme nue…
    Je garde ma “haine” pour des sujets plus importants s’il en est. Le glauque teinté de rance trouvera ses adeptes dont je ne fais pas partie!

  5. Je ne suis pas un amateur de ce genre de photos. Alors, plus techniquement, je regrette ce gris envahissant que j’aurai bien éclairci un peu …

  6. C’ est vrai que cela me semble un peu nunuche …

  7. Je regarde de temps à autres votre site et apprécie les talens et là je vois une photo assez irrévérencieuse pour la femme proche du kitsch des portraits des muses de Picabia

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.