“…dans les jumpings à Bagatelle…”
David Mac Neil




9 Commentaires
  1. C’est difficile pour moi de faire le lien entre le champ de courses, le point de vue haut, la lumière à travers le plexi, la structure métallique qui paraît encombrante et le titre. Les ingrédients y sont sans doute, mais je n’arrive pas à faire prendre la mayonnaise.

  2. Merci Jean d’exprimer ta gêne face à cette photo.
    Toute la question de la photo est effectivement celle du point de vue. Ici on est au premier niveau de la terrasse de la Fondation Vuitton; (Frank Gehry) qui se trouve au Bois de Boulogne, métro Sablons, en plein Neuilly, “Les Beaux Quartiers” (cf Aragon)-… La “vue” est toujours délimitée. Là, par la structure métallique du bâtiment. Je pouvais évidemment faire abstraction de cette structure envahissante comme des bandes de Chetterton … j’avais une vue discrètement plongeante sur le club équestre et ce qui me plaisait dans ce plan c’est la barrière qui délimite l’enclos, l’arbre, le cheval blanc qui traverse. Tout ce coin gauche de la photo avec son côté petit paysage à l’ancienne, cette irruption intemporelle dans un temple de la modernité.
    J’en ai rajouté une louche avec une citation d’une chanson de David Mac Neil, un chanteur bien placé dans mon Panthéon.
    On peut évidemment rater une mayonnaise!Mais moi je l’aime bien celle-là!
    🙂

  3. Bagatelle éclaté !

  4. @M.HR. Bagatelle… Après avoir visité la Fondation Vuitton je suis allée voir le film de Bourdieu “Louis-Ferdinand Céline”. Il est fort probable que l’inconscient ait fonctionné sans qu’on lui demande rien dans le sous-titre…

  5. Je pensais aller le voir ce soir.

  6. C’est cette grisaille qui est responsable de cette mayonnaise ratée ! 🙂

  7. @Estienne. Tu aurais voulu que je fasse les vitres de la Fondation Vuitton?

  8. En quelques sortes, oui ! Cela peut se faire en traitant localement l’image …

  9. Estienne, tu m’as l’air insensible à cette patine que donne la crasse sur les vitres et qui donne à la scène un côté intemporel. Et j’aimais cet effet sur ma barrière dans le coin gauche, qui a l’air de sortir d’un tableau du… d’un vieux siècle!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.