adrien pairraud

des photos au gré des moments ... de la photo ?
11 Commentaires
  1. J’aime beaucoup la manière dont les lignes verticales, horizontales, obliques, découpent l’espace, organisent les ombres et les lumières.Le vitrail vient à propos atténuer la trop grande clarté de la fenêtre. Une note de nostalgie avec les toiles d’araignées.

  2. Je pense aux images de Flore … Celle-ci est de cette veine-là, avec ce parfum de nostalgie, de vie estompée et de poussière.

  3. Ma première réaction était identique à celle d’Estienne. Et puis il y a cette intrigante vue intérieure …

  4. en effet, la publication de Flore n’est pas sans incidence sur mon choix du jour … j’y ajouterai Tristan et son abstraction fermière.

  5. Un dialogue intéressant avec la photo de Flore. Le vitrail me parait ici un anachronisme. Il est vrai que je ne crains pas les vues un peu cramées, l’éblouissement faisant partie du jeu visuel. Mais le rai de lumière plein de poussière aurait peut-etre été un cliché!

  6. Idem JLB pour le jeu des lignes, des ombres et des lumières. Et puis comme Brigitte, ce vitrail, un peu anachronique, son mode d’accrochage étonnant.

  7. Je vais dans le sens de JLB… 😉

  8. je vois avec plaisir que vous ressentez comme moi cette étrange atmosphère. il s’agit d’une installation d’un artiste nommé Sarkis dans les combles du château de Chaumont sur Loire.

  9. J’adore l’ombre grise des toiles d’araignées, entre autres ! 🙂

  10. Entre rigueur des lignes et contrôle des tons il y a les ingrédients d’une bonne réussite!

  11. J’aime. Ce lieu vide ne manque pas de présence !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.