pour continuer sur le thème du jour…

Vie secrète

Qu’est-ce que vous voudriez faire avant de mourir ?

Sur un grand mur blanc, écrite en énormes majuscules, la question surprend le passant sur la 5°Avenue. Un dispositif, genre clavier, permet de remplir un formulaire. Un écran renvoie les propositions qui défilent en boucle.
En période de crise, sous forme de jeu, l’Amérique interroge le désir.
Ce n’est pas le produit d’une interminable maturation, fruit d’un « Think-Tank » d’hyper spécialistes mais une plaisanterie de potaches, finalement pas si récréative qu’il y paraît.
Des réponses poétiques : “sauter sur la lune, devenir le copain d’un elfe…” côtoient des fantasmes zoophiles: “étreindre un panda, traire une vache”. Ou épuisent la plainte des cœurs esseulés : “rencontrer le seul, l’unique”, ou empruntent – en l’adaptant à l’américaine – à Maïakovski la fin de sa lettre d’adieu à Lili Brik juste avant de se loger une balle dans la tête : “David, aime moi!” Ca marche aussi avec Jennifer, ou Sharon, ou Matthew…
Mais dans la joyeuse effervescence qui fait s’arrêter les passants et échanger entre eux, des propos plus suggestifs qu’il n’y paraît se glissent, non dépourvus de gravité : “trouver de vrais parents”, ou “le moyen de guérir l’autisme”. Ou encore “demander pardon” ou de provocation : « s’attifer comme un cheval et monter dans un avion”, assortie d’une proposition plus inquiétante : “piloter un 747”, ce qui, quand on vient de passer sans succès tous les contrôles à l’aéroport ne manque pas de sel.
L’humour qui défrise l’abus de formules abusives “faire une différence positive”, rencontre parfois l’innocence d’un désir de retour à des plaisirs bucoliques : « aller chez les grecs… et faire de l’huile d’olive »




19 Commentaires
  1. Trees, steal and glass: les matières de Manhattan ? J’aime cette composition graphique.

  2. La fifth ?
    Une belle verticalité arborescente, c’est dit ! j’adore l’architecture new-yorkaise.

  3. The Fifth! Mais à propos de the Fifth, je vais essayer de mettre en ligne un petit texte … Si j’y arrive!

  4. Le cristal et … le vivant.

  5. Très graphique comme un kaléidoscopes, le carré lui convient bien aussi.

  6. Très graphique, j’aime l’opposition des arbres décharnés dessinés par le grand Architecte et des lignes dessinées par l’architecte.
    Un peu froid comme les grande ville ?

  7. Les grandes villes, oupss

  8. Merci à tous.
    @Hervé. J’adore aussi cette ville que l’on visite les yeux au ciel, avec ses appels d’air entre les blocs que l’on peut ressentir comme Ongalain comme de la froideur là où je vois le côté vivifiant de l’air marin.
    Ce qui m’a frappée c’est aussi ce côté vieille ville, ces faux airs d’Amsterdam dans certains quartiers…Cette rencontre entre la démesure du Nouveau Monde et les relents de la vieille Europe.Une ville difficilement réparable disent les urbanistes… “tout mon boulot” disait cet urbaniste top niveau c’est de savoir… où va ma merde!”
    J’aime surtout la spontanéité des Américains, leur détermination à tirer toujours les choses du bon côté, à exprimer leur bonne humeur. La bonhomie tout droit sortie des séries B des contrôleurs dans les trains de banlieue. On ne m’a jamais dit autant de choses agréables en si peu de temps qu’à New-York. C’est quand même un argument!

  9. Ce contraste de forme est saisissant et très bien réussi…présenté en carré c’est super beau!

  10. @Brigitte, je vois bien l’un des quartiers dont tu parles entre Stone & Pearl St où le mélange des époques est si frappant. et une adresse qui offre aux amateurs des bières issues de petits brasseurs même si personnellement je ne goute pas bien leurs gouts (fleural) et je me suis rabattu sur celle-ci (on tap).
    http://www.frauncestavern.com/beers-oyster.php

  11. J’ai bien la même vue mais une “hopelessly light”, pas cette belle lumière du soir !
    Encore une fois belle image.

  12. @Hervé. Dieu me préserve des huitres à l’américaine… Mais j’étais abonnée au Clams chowder, que je recommande à tous ceux qui vont voir là-bas… Par ailleurs je suis allée à N-Y par temps à neige et à chocolat chaud et pas par temps à bière…
    Ma photo – prise sur la 5° paradis des touristes ,est anecdotique mais elle me renvoyait à Escher…
    La tienne me parle davantage dans son austérité, dans sa rigueur implacable. Une vision où passe l’histoire. Celle de Jef aussi parle de l’histoire de N-Y mais elle m’a moins convaincue.

  13. Escher, dans l’organisation générale, oui !

  14. … Et d’ailleurs, je suis surpris de la similitude architecturale entre votre construction et celle en lien dans la dernière publication d’Hervé !
    😉

  15. Cela ressemble à ces dessins sans fin … très graphique !

  16. @amb. Le rapprochement avec la photo de Hervé ne me parait pas évident (ni avec celles de Gilbert!). Ma photo reste juste graphique et anecdotique sinon à interroger la question de la mode en architecture . Un beau sujet mais pas pour aujourd’hui! 🙂

  17. amb: Qu’on leur coupe la tête!

  18. Le ‘thème’ du jour ??
    Cela commence à sentir le sapin .
    Echo, clin d’oeil, tout ce que vous voulez, mais surtout pas de thème! 😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.