eyeimagine

Voilà plusieurs années que je travaillais comme peintre, graphiste et décorateur. L'image a toujours fait partie intégrante de mon existence et de manière obsessionnelle… Une rencontre a bouleversé l'ordre des choses et c'est tant mieux. C'est maintenant depuis plus de sept années que je me passionne d'une manière plus poussée pour la photographie en progressant du mieux possible. Je reste un amateur éclairé et même si cette expérience de plasticien m'a permis de " regarder " différemment, je suis certain d'apprendre pour le restant de mes jours…
12 Commentaires
  1. Je trouve ce “brouillon” superbe ! Un vrai relief, une vraie matière et cette densité un peu charbonneuse : magnifique ! Mais dans quelle langue est écrit ce livre ? Hongrois ? …

  2. comme Estienne

  3. Pour moi, tout ça, c’est de l’hébreu ! 😉

  4. Du roumain peut être ?
    En tout cas une belle composition et une belle texture.

  5. Très belle matière !
    Un intérêt tchèque ou slovaque pour la catastrophe maritime…
    😉

  6. Au début je penchais pour du hongrois mais c’est du tchèque.
    J’avais trouvé ce livre et sa couverture aux docks de Marseille.
    Irrécupérables, il me semblait important d’en garder une trace avant sa disparition totale.
    Un sauvetage fictif du Titanic aux docks de Marseille en quelque sorte…
    Étrange…
    Merci pour vos avis.

  7. D’accord avec amb sur la matière, le lieu, les circonstances de la découverte du bouquin et la langue utilisée lui confèrent un parfum d’exil.
    Je pense au volet 1 de “Welcome in Vienna” d’Axel Corti.

  8. Dans “Welcome …” l’exil apparaît comme une sorte de Titanic de la démocratie.

  9. Disons, pour faire simple, le journal de Karl Rossmann si son bateau avait coulé avant d’atteindre l’Amerika. (Rires)

  10. C’est pas le Titanic qui a bouché le port de Marseille, dès fois !
    😉

  11. Un livre qui vomit son encre.Prêt pour un festin de rats. Quelqu’un a voulu se débarrasser du livre, en supprimer des passages gênants. Une très belle nature très morte.

  12. Poésie et simplicité : belle nature morte, servie par un N&B dense ; un traité de construction navale (schéma en haut à gauche) ?

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.