Pierre Grave

Passionné de photo depuis de très nombreuses années J’ai une prédilection pour la pureté dépouillée du noir et blanc. Il m’arrive encore d’exposer et de scanner une pellicule argentique avec beaucoup de plaisir mais je pratique désormais essentiellement le numérique avec des appareils hybrides. Mes suets de prédilection sont les paysages de mon jura d’adoption mais j’aime aussi, en ville, pratiquer la photo de rue. Les salles et terrasses, les portes et fenêtres ou les concerts de jazz font aussi partie de mes sujets favoris. Pour moi la photo est un moyen de mémoriser l’instant, d’écrire par l’image, pour tout dire, de manière immodeste et utopique, de laisser derrière moi une petite trace de ma personne.
8 Commentaires
  1. Par goût, un manque de micro-contraste, détails, dans cette belle composition de rocaille…

  2. Merci pour votre critique.
    Qu’entendez-vous cependant par “manque de micro contraste”? A ma connaissance le micro contraste, sous Lightroom, correspond au paramètre “clarté”.
    J’ai l’habitude de l’utiliser en fin de post production.
    Ici, sur cette photo argentique prise au Mamiya 645 avec de l’Ilford HP5 400 ASA, j’ai forcé la “clarté” à +57.
    Merci d’avance pour vos explications complémentaires.

  3. Pour le trekking, c’est parfait…
    Pour le rendu photographique, et c’est peut-être le sens de la critique de jg, aucune zone ne transparaît vraiment ici, de sorte que l’ensemble, tout d’un bloc, paraît terne…

  4. C’est bien dans ce sens, les gris moyens sont trop présents. Je pense que “clarté” est le bon outil (je ne connaît pas LR) car il doit jouer sur la densité localement…

  5. Merci.
    Voici un autre cliché fait ce jour sur lequel j’ai appliqué des réglages différents.
    Est-ce que cela vous convient mieux ?

  6. Est-ce la même vue que celle-ci ?

  7. La première version était très uniforme, la version actuelle est bien meileure.

  8. Ce n’est pas ainsi que je la voyais…mais qu’importe. Cependant, on peut souligner le rôle du “photographe” tout autant que celui du “tireur”… et une image prend un sens tout différent.
    Sur cette dernière, on retourne la situation (à mes yeux du moins), le rocher de premier plan s’impose, une autre image…

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.