“… Je suis aujourd’hui vaincu,
comme si je connaissais la vérité;
lucide aujourd’hui, comme si j’étais à l’article de la mort,
n’ayant plus d’autre fraternité avec les choses
que celle d’un adieu, cette maison et ce côté de la rue …”
Fernando Pessoa

Version carrée : ici
Merci de vos retours




bolerophoto

Ça vous gratouille ou ça vous chatouille
27 Commentaires
  1. …d’ailleurs on a l’impression que les deux panneaux entre lesquels s’inscrit la scène vont se refermer. Celui de droite ne serait-il pas l’ébauche d’une fresque représentant un visage? Beau tryptique. Belle composition.Il vaudrait mieux trouver autre chose que Pessoa pour remonter le moral de qui que ce soit!

    Et de reprendre les paroles de Sodade (écrit à la capverdienne!)

    Quem mostro’b
    Ess caminho longe?
    Quem mostro’b
    Ess caminho longe?
    Ess caminho
    Pa São Tomé

  2. @ Brigitte : Déjà que je ne parle pas le portugais mais le capverdien encore moins … Traduction ?
    J’aime beaucoup l’image qui m’évoque “plein de choses” … et son contraste entre noirceur et lumière : magnifique !

  3. Un homme et une lumière qui rase des murs qui en ont vu d’autres, d’innombrables récits prêts à surgir …
    Très belle photo

  4. “Beau cadre”, comme on dit au cinéma.
    On aimerait bien connaître la suite du film.

  5. @ Etienne: “Qui t’a montré ce long chemin?..Celui qui va à Sao Tomé… “Il suffit de chercher “Sodade lyrics”

  6. Superbe N&B, de la matière pour se faire son cinéma, belle image !

  7. Superbe! Les contrastes le coté sombre et les textures. La composition en triptyque avec cette silhouette. inutile de rajouter que j’aime beaucoup.

  8. La photo elle-même est encadrée par deux visions identique du froid de l’enfer… Une sorte de hasard dantesque ?

  9. Merci à toute et tous. Le 3 de la porte me chagrine un peu, mais pas tant que le titre et le sens du poème quant au moral général. Comme ce chiffre peut disparaître, il y a une version carrée ici.
    Mais cette version a l’inconvénient d’effacer le volet droit du triptyque que décrit Brigitte David, et l’esquisse d’un visage étrange dans cette pierre rongée par vents et lumière.
    On peut changer le titre par : “À l’Ouest, rien de nouveau”, puisque c’est dans cette direction que le regard se porte et qu’il n’y a rien d’autre à voir que l’éblouissement de la fin d’un jour d’été…
    Le poème de fernando pessoa, auquel m’a fait penser cette scène de rue par reflet interposé, est très long…
    Sa version intégrale est en lien en cliquant sur le nom de son auteur.

  10. Une préférence pour la version carrée…seulement parce que j’en ai le choix. 😉

  11. Le carré est très différent, on a presque deux ambiances, deux regards, deux histoires sans lien. J’aime les deux images mais pas pour les mêmes raisons … Le carré met le personnage en évidence alors qu’il est perdu dans le décor du rectangle, seulement un élément dans ces murs.

  12. j’aime bien la version carrée.
    On est dans l’immédiateté et l’intime.

  13. Une préférence pour la version initiale et son numéro 3.

  14. Le “3” donne le petit plus qui fait que l’on se rappelle cette photo. En plus ça permet de commenter à l’infini.

  15. Allons bon ! Moi qui pensait pouvoir rapatrier la version carrée ici…

    @ jg = Je ne comprends pas le sens de : seulement parce que j’en ai le choix…
    😉

    @ Estienne = Merci de votre intérêt. Ce n’est pas pour rien que cette photographie est dédicacée à Alvaro de Campos, alias Fernando Pessoa…
    Bien d’autres interprétations sont d’ailleurs possibles !
    😉

    Merci de vos avis !

  16. J’aime beaucoup.
    La version rectangulaire me convient bien, elle donne plus d’air, et de recul au spectateur… Et le “3” est à sa place pour animer l’image.

  17. Belle matière, et composition, enfin, je ne fais que répéter! 😉

  18. Merci à vous deux.

    @ LesMonier = Pour le recul de celle-ci je suis d’accord.
    Mais, paradoxalement, la version carrée me semblait offrir plus d’espace, peut-être parce que plus centrée sur une fenêtre ?

  19. Belle ambiance !

  20. @ Kora = Merci !

    @ Blagapart = Commenter à l’infini, commenter à l’infini… On en est loin !
    Il faudrait peut-être que je trouve un 8 horizontal…
    😀

  21. La rectangle, sans hésiter. Et sans cadre blanc. Juste pour l’image. Le texte ne fait pas appel à la même région du cerveau.

  22. @ Tristan = Merci !
    Pour le poème de Pessoa, quel paragraphe ?
    😀

  23. Le titre est très bien trouvé pour définir cette photo. Belle réalisation!

  24. @ Ben = Obrigadinho !

  25. Une photo très cinématographique !

  26. Merci ! Pour l’instant, c’est un très court métrage…
    😉

  27. Je tombe dessus…très belle photo.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.