21 Commentaires
  1. Le cadrage fonctionne bien, ce jeu d’ombres et de lumière est superbe et bien mis en valeur, quant aux petits personnages que ne renierait pas, je pense, François Cardi, ils sont idéalement placés.
    Le sépia est un peu appuyé à mon gout mais belle image !

  2. Photo réussi tel quel, je ne changerai rien…

  3. Sans le virage sanguin je dis oui.

  4. Les petits personnages vont tomber! Tant pis pour eux, ils n’avaient qu’à avoir un peu de courage. Mais c’est très effrayant.
    Je n’ai rien contre le virage. Les blancs cramés me dérangent (un peu) plus, mais l’image s’en sort sans problème.

  5. une belle “texture” de branches, mais le virage un peu fort pour moi aussi 😉

  6. Bien vu, le premier plan, il fallait oser ce cadrage, un peu bancal quand même.
    Sympa le virage caca d’oie. 😉

  7. Oui Hervé, elle est bancale comme la colline sur laquelle la scène se trouve. On n’est pas sur l’esplanade du Trocadéro! Si je redresse, il n’y a plus de ciel au-dessus de la tête des personnages. Le “virage caca d’oie” est dû à une forme de paresse qui m’a fait trouver que le sépia avait la couleur du sol… Rapprochement un peu kitsch je l’avoue!
    Je vais essayer de vous envoyer du noir et blanc pur jus!
    Blagapart… En contrejour comment éviter le cramé?!

  8. Il me semble qu’en photographie on interprète la réalité et ce cadrage en est une illustration (sauf à être tellement éreinté par l’ascension qu’on ait la tête dans les ombrages) pour moi c’est l’impression que l’on a de l’image qui prévaut, mais ici les arbres penchent aussi à gauche.
    Je ne suis pas contre les virages caca d’oie !

  9. Brigitte c’est un peu la chouchoute du blog ( Même pas jalouse/ Elle le mérite).
    D’accord avec tous les points de vue exprimés plus haut. Disons, très bien au premier regard, un peu plus bancal au second, F

  10. Sombre avec la lumière au bout. J’aime bcp!

  11. Les tracées ruisselantes sans les petits personnages, un peu comme ce que j’avais suggéré à Hervé pour sa photo de haie sans les nuages…
    Mais évidemment ce ne serait plus la même photo…
    Bon, je vais me coucher! 🙂

  12. Une barrière faite d’ombres, on touche à l’inconscient ?

  13. @Hervé. les arbres penchent à gauche parce qu’ils sont sur une pente . J’ai fait la photo à jeun. Je trouve ton insistance sur le caca d’oie un peu dénonciatrice. Je n’affronterai pas la technique ce soir. Demain peut-être.
    @ Irène…. Tu n’aurais gardé que le sol? Oui, déjà ça règle la question de collines mal justifiées… Mais les petits personnages induisaient un questionnement. Bon, c’est pas grave!
    Merci à tous. M. HR… Qu’est ce qui ne touche pas à l’inconscient?

  14. Elle me plait comme cela cette image. le cadrage (même bancale), et le virage (dont je ne suis pas fan d’habitude) me semble parfaitement convenir à ce type d’image.

  15. @Flore. Tu sais ce que disait Groucho Marx: “Je ne peux faire partie d’un club qui m’accueille parmi ses membres!”

  16. Certains jeux vidéo tendent ce genre de piège aux intrépides ! J’aime beaucoup même si le virage (moi aussi !) me semble un peu brutal …

  17. J’aime bien ces “veines” sur le sol… j’aurais peut être coupé le haut de l’image le petit bout de ciel.
    @+

  18. Bonjour la chouchoute, c’est récent (?)

    J’aime beaucoup ton image.
    Les personnages sont évidemment essentiels et établissent un beau dialogue aller-retour avec l’horizon-infini, cette ouverture et ces belles “veines” (belle image de Kora).
    A mon avis Il faut vraiment passer à côté du sens de ton cadrage pour remarquer que les personnages sont très légèrement bancales, ce qui ne me gêne pas du tout.

    C’est étonnant, mais tout le monde ou presque parle des arbres bancals… faudra m’expliquer comment on le voit, à croire que tout les arbres poussent comme des poteaux électriques 😉

    Deux petite reproches techniques qui pourraient affiner le tirage :
    le sol cramé sous les personnages que tu aurais pu “remplir” par un fond transparent sépia;
    l’ouverture “lumineuse” (à côté de la masse “bouchée” du tronc) dans le bois en haut à droite qui finit par attirer avec un peu trop de constance mon regard, tu aurais pu l’atténuer.

  19. Bernard, en général les arbres sauf contriété(s) poussent droit, le plus court chemin vers la lumière. ,-)
    Ici la “bancalité” permet de dramatiser l’image en accentuant ce déversement (que dis-je, ce trop-plein) d’ombrage.

  20. En fait l’image s’appelle “Les veines de la terre” alors je réattribues à son auteure mes compliments 😉

    Brigitte, tu as gardé le profil RVB de l’appareil photo, je te conseille le sRVB adapté au web, car j’ai eu longtemps des déboires avec le RVB ici 😉

    La bancalité amène une dynamique heureuse et amène à la convergence / vers l’axe principal des “veines”.
    J’ai fait le test de redresser l’image en mettant le talus qui fait support aux personnages à l’horizontal, le ciel est toujours là, mais l’impression donnée est “triste”

  21. Un merci tardif pour ton analyse technique Bernard. Les veines de la terre était un premier titre “paresseux ” (cf corbeille) et me dit-on, au ras des pâquerettes. j’ai essayé d’élever le débat. Sur la bancalité des troncs, je rappelle la pente qui n’exclue pas que les arbres poussent droit mais que le jeu de la lumière donne quelques déformations optiques. Well, merci à tous.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.