9 Commentaires
  1. Et au milieu, le vide sidéral ou la Fosse des Mariannes.
    Une échappée belle à l’issue incertaine.
    Les plaques tectoniques se sont éloignées. Et les fourmis – qui migrent comme des troupeaux de gnous – sont classées parmi les rongeurs. Peut-être une armée qui se déploie sur le territoire.

  2. j’aime beaucoup l’idée et la compo, je boosterais juste un brin les gris, qui manquent un peu de tonus à mon goût

  3. Idem commentaires précédents. J’observe une dissidente qui navigue entre les 2 plaques, ne désespérons donc pas des fourmis.

  4. Moi aussi j’aime bien l’idée et la compo, même si je n’arrive pas à comprendre comment est prise la photo.
    Les ombres sont en sens inverse en haut et en bas , mais ce n’est pas vraiment grave et pas très important …
    En espérant que tu n’ai pas sacrifiée toutes ces fourmis juste pour la photo 😉 😉

  5. Il est drôle ce papier-toilette. 😉

  6. Merci pour vos commentaires!
    @brigitte,
    Toujours une imagination débordante!
    @Henri,
    Bien vu, pour les ombres! Il s’agit bien évidemment d’un montage en plusieurs étapes…Les fourmis ont été “sacrifiées” il y a belle lurette! Je ne ferais pas de mal à une mouche…
    @hervé,
    Non, ce n’est pas du papier Q !

  7. Un peu moins de grisaille me conviendrait mieux ! Qui est l’auteur de cet assemblage ?

  8. @Estienne,
    C’est moi! J’ai pris trois photos successives d’un groupe de fourmis (exposées dans une vitrine de musée) que j’ai assemblées en triptyque, ensuite quelques manipulations pour découper, déchirer, inverser numériquement pour arriver au résultat final ci-dessus…
    J’espère que mon explication te va Estienne! 😉

  9. Tout à fait !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.