Eric Boumard-Charrier

Si je photographie en chemin, je sais que j'aurais tenté une part du difficile... « Une respiration, pour moi, un mouvement presque vital, prendre une photo, un geste pourtant démocratisé, généralisé et banal aujourd’hui, sauf pour quelques uns… Des milliers de kilomètres parcourus, de reportages sociaux, à des instants de vie dans la rue, des photos et toujours ce lien à l’appareil, l’œil, une extension de mon regard, un fil tendu . J’observe, j’écoute, je laisse la place à l’instinct, ces moments magiques offerts… Jamais lécher, toujours le plus proche du naturel, de cette vérité à l’état pure…capturer l’instant ! »
10 Commentaires
  1. J’aime toujours la rencontre des graffiti et des personnages. Le caractère penché de celle ci lui donne une vrai dynamique.

  2. Il y a de quoi se retourner et presser le pas!

  3. Je vois la dame se demander mais qu’est ce qu’il photographie ? Se retourner, comprendre et et penser haut et fort :”oh le salopio !!!” 🙂 🙂

  4. …elle mordait ! en 1984…

  5. Ce que je trouve de particulièrement amusant en plus, ce sont les inclinaisons (de la boite electrique, du plot, du texte) et la raideur de la dame … : très bon cliché !

  6. J’aime beaucoup, d’accord avec Estienne, l’inclinaison du tout et le personnage qui reste droit, excellent !!!

  7. C’est drôle – bien vu ! 1984 : le photographe est un peu Big Brother ?!

  8. j’aime l’image et la dynamique qui s’en dégage,les lignes et la vieille dame en mouvement.

  9. Drôle, dynamique et bien observé 🙂

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.