Tour du Mont-Blanc, Août 2012.

 

Pas d’autre chemin

que celui là

seul je marche

 

Santoka

(TANEDA Shoichi – 1882-1940)

in Zen Saké Haiku, Editions Moundarren, 1990, 1ère édition.




Olivier BERTRAND

Photographe amateur et autodidacte depuis 1979. Travaille uniquement en noir et blanc et lumière naturelle. Inspirations: nature, portraits et nu féminin ...
13 Commentaires
  1. J’aime beaucoup celle-ci, quelque chose de reposant .
    Et comme une suite, un autre bel haïku de Santoka :
    “et maintenant
    de quel côté aller ?
    le vent souffle”

  2. Je vois que je ne suis pas le seul à lire Santoka.
    Pour des raisons de poids je n’ai pu le prendre sur le Tour du Mont Blanc, mais son esprit était avec moi.

    Le haiku, ce Polaroid de l’âme …

  3. Oui Olivier , mais aussi tous les autres grands maitres du Haïku.
    On voit et entend tellement de chose dans un haïku … 😉

  4. Superbe, pour moi tout (image et texte) fonctionne à merveille pour exprimer l’ambiance très particulière de la randonnée en haute montagne : chercher son chemin, faire attention où l’on pose les pieds, seul face à l’immensité d’un paysage qui se renouvelle à chaque mouvement de terrain.
    Merci pour le voyage 🙂

  5. La série complète est là :
    http://www.noir-et-blanc.book.fr/galeries/t-m-b/
    Pas facile de faire des photos avec un groupe de 13 personnes et le mulet qui porte 130 kilos de vivres et vêtements pour 10 jours.
    En plus avec un beau temps désespérant 🙂
    “le mauvais temps est le beau temps du photographe” B. PLOSSU.
    Pas facile quand on n’est pas paysagiste de coeur …
    Excellente expérience quand-même, à renouveller en solo ou très petit commité.

  6. J’aime bien la photo, j’aime bien la poésie mais le virage n’a pas la même douceur que les mots des haikus

  7. Je ne sais pas trop pourquoi, mais j’aurais peut être préféré un second plan un peu plus net.

  8. Très beau, mais je me demande si elle n’aurait pas plus de force sans la partie basse ?
    Merci pour les Haïkus, le 2e m’emmène au loin.

  9. de belles tonalités qui va bien avec le flou du premier plan…peut être un tantinet plus clair sur le premier plan, quoique !

  10. L’illusion diurne et estivale ne doit pas faire oublier
    que la montagne est un milieu fondamentalement hostile
    où l’homme n’a pas sa place.
    Les deux gars coincés actuellement à 3.900m d’altitude, depuis jeudi 31/01,dans un couloir du massif du Mont-Blanc en savent désormais quelque chose.

    Ce bloc froid, dur, sombre qui occupe 75% de l’image en est un peu le symbole.

    Santoka, toujours:
    A la terre glacée
    j’abandonne
    mon corps fiévreux

  11. L’image ne manque certes pas de charme, mais le format hauteur ainsi que le virage, beaucoup trop prononcé à mon goût, ôtent plus qu’ils n’apportent…

  12. Le règne du minéral . Très beau traitement sépia qui souligne le côté intemporel de ces lieux.

  13. Belle photo mais un peu sombre à mon goût
    Le virage convient à cette composition
    @+

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.