Autoportrait – 09.03.2012




20 Commentaires
  1. Tres jolie.Belle lumiere et belle gamme de gris.

    J’aurais peut etre mis le personnage plus a doite et un peu moins de vide devant, meme si j’imagine que ce vide et cette eloignement du personnage est volontaire ?

  2. j’aime beaucoup cette lumière grise et ce vide… Mais pour renforcer ce vide, je recadrerais légèrement pour couper le pan de mur à gauche qui attire un peu trop le regard.

  3. Je me range aux avis ci dessus.
    Une image subblime.
    @+

  4. C’est beau comme un Vermeer en noir et blanc… petite restriction également sur le vide, mais c’est vraiment pour chipoter 😉

  5. Belle lumière, mais comme Erwan, je pense qu’en éliminant le pan du mur et peut-être faire un cadrage carré pour rapprocher un peu le personnage qui pour moi est un rien trop éloigné…

  6. Belle lumière en effet, le cadrage me convient, la pose est très belle et mystérieuse mais j’ai un gros pb avec le rendu général un bruit très metallique qui casse un peu la magie.

  7. Quelle belle lumière qui révèle le sujet sans rompre le mystère. Une recherche qui me semble liée à une certaine réminiscence de l’histoire de l’art.

  8. telle quelle …juste en carré 😉

  9. Il me semblait à priori évident dans un premier réflexe “classique” ou “esthétique” qu’il fallait enlever ce coin de mur.
    L’enlever en le faisant en proportion du format existant, cela permettait d’enlever aussi les tâches au sol au premier plan.

    Mais j’imagine que ces tâches ne sont pas restées par hasard ou maladresse …
    Si on enlève ce retour de mur et ces tâches, la photo devient alors trop esthétisante.
    Ici, l’on réalise que l’on est entre quatre murs, dans une geôle sale, qu’il y a contrainte, que seuls quelques rayons filtrent à travers la grille, et qu’il ne reste qu’une étincelle de vie ou d’espoir.

    PS. La lumière qui courre sur le cou, les épaules et les bras est magnifique !

    J’en verrais bien une autre, recroquevillée, au pied du mur, contre et face au mur dans le rai de lumière “grillagée” 😉

  10. “Enfin, ô bonheur, ô raison, j’écartai du ciel l’azur, qui est du noir, et je vécus, étincelle d’or de la lumière nature.”

  11. D’accord avec Cormac pour le rendu très NB numérique un peu dur.
    L’ensemble est bien rendu dans l’intime lointain…
    😉

  12. Quelle lumière ! Et la gamme de gris n’est pas en reste. Mais je rejoins les avis concernant le pan de mur ; il attire inutilement mon regard.

  13. Intéressant, la ponctuation utilisée dans le titre est du même genre que celle dont use la Marquise… Est-ce un hommage ?

  14. Jolie photo.

  15. Je retombe par hasard sur cette vue, que je n’avais pas plus que cela remarquée lors de sa parution mais qui aujourd’hui me touche, en raison de ce qu’elle met en scène, cette forme d’instant suspendu… On dirait une petite Antigone venant chercher avec la lumière dans ce coin l’énergie nécessaire au rebond.
    J’en ai profité pour retourner visiter votre site : il y a de très belles choses dans ce que vous faites, Clémentine.

  16. tes mots me touchent beaucoup,
    merci merci Mathoufilou.
    <3

  17. Cette photo est l’une de celles qui m’a attiré sur LVEG et je la retrouve avec émotion …

  18. Je trouve le cadrage imparfait, mais la lumière est très belle.

  19. Superbe!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.