Bernard Lvq

La photo, un regard au-delà des mots et un partage
15 Commentaires
  1. Une sculpture de Morton Bartlett (1936-1965) exposée en ce moment au Centre Pompidou dans le cadre du “Nouveau Festival 3e édition”

    C’est aussi la dernière photo d’Irène que m’a incité à déposer cette photo.

  2. Bernard, là il faut m’expliquer car je ne vois pas le rapport avec ma dernière photo… 😉

  3. Pour moi il y a un rapport à la mort.
    Mais je retournerais à l’expo et demanderais plus d’explications… avant de continuer à parler 😉

  4. Des deux, qui est le mort ?

  5. Désolé Irène, il n’existe pas d’explications à ce jour, cet artiste était graphiste et l’on découvrit ces poupées à sa mort, donc sans explications…. L’on y met donc “dessus” ce que l’on veut.
    Mais je me réserve le droit de demander au conservateur en personne 😉

  6. Il n’existe pas d’explications à quoi Bernard?
    J’ai été voir les autres poupées Morton Bartlett, étrange travail, entre naïveté et perversité, j’aime assez…
    Merci de me l’avoir fait découvrir.

  7. Pas d’explications à cette poupée, données sur place, par les hôtesses …. je ne connaissais pas cet artiste.
    Ton ressenti résume assez bien ce que je perçois

  8. La mise en scène de cet instantané, à sa manière, me paraît évoquer une métaphore sur le temps et l’âge, d’une façon certes moins abrupte que : ici

    L’intérêt du cliché provient plus de la personne qui, depuis sa lucarne en clair-très obscur, observe la poupée gisante dans son catafalque de verre !
    Qui a dit que toutes nos photographies sont des formes d’autoportrait ?
    😉

  9. Décidément…
    😀
    L’anonyme de 11:38, c’est moi !

  10. Merci Anonyme 😉

    Le rapport, un regard arrière aussi de l’adulte à l’enfance. Le temps qui s’écroule, ou autre image, un sablier dont le sable s’écoulerait hors du récipient et tenterait de te rattraper.
    Bon l’explication n’est pas très clair.

    Bien sûr que sans l’adulte je n’aurais pas posté cette photo.

  11. Irène, plus d’infos ci-après :

    Centre Pompidou

    Nouveau festival /3ème édition
    Read into my Black Holes
    Gisèle Vienne et Dennis Cooper

    Avec «Read Into My Black Holes», Gisèle Vienne et Dennis Cooper proposent une exposition d’œuvres sélectionnées en partie à partir des fonds des collections du Centre Pompidou, de la Bibliothèque Nationale de France, et des oeuvres de Morton Bartlett issues des collections du Musée de l’Art Brut de Lausanne, ainsi que des oeuvres d’artistes qui leur sont proches, dont certains sont leurs collaborateurs, comme Dorothéa Vienne-Pollak et Jean-Luc Verna.

    Retrouvez l’événement sur le site internet du Centre Pompidou :
    http://www.centrepompidou.fr/Pompidou/Manifs.nsf/AllExpositions/0CA7EF8AD7CC9727C12579A500303041?OpenDocument&sessionM=2.2.2&L=1

    Suivez le Nouveau festival sur Twitter avec le hashtag: #Nfestival

  12. @ Bernard Lv = Votre réponse à mon commentaire me surprend. Afin de ne pas polluer votre fil par des lien en code machine, je prends un surcroît de temps pour le rendre synthétique et cliquable directement. Ce faisant, j’oublie une manip et passe en Anonyme. Donc obligé de revenir une deuxième fois afin de clarifier le hic, et me voilà remercié pour ce que je ne suis pas…
    Permettez moi de vous dire que, de la part d’un homme qui à de nombreuses reprises a publiquement réclamé une certaine tenue ainsi que du respect dans les commentaires et leur suivi, je trouve cela un peu léger…
    Mais cela procède peut-être de la même élégance de se commenter soi-même en premier ?
    😉

  13. @ AMB – Qu’est-ce que ce charabia ?
    J’ai dit “merci Anonyme” avec un 😉 …. çà veut dire que j’avais bien évidemment lu et que je faisais un brin d’humour !!

    Maintenant dès que je ferais un clin d’œil je mettrais un drapeau vert, quand je serais en colère je mettrais un drapeau rouge, quand je trouverais une photo moyennement intéressante … etc

    …..

    BIS @ AMB > “Mais cela procède peut-être de la même élégance de se commenter soi-même en premier ?”

    Vous êtes fatigué en ce moment ou vous avez une rage de dents ?
    Ce n’était bien évidemment pas un commentaire, car il aurait eu une forme différente.
    C’était une info sur cette photo car elle pouvait déranger et être mal interprêtée, et puis Irène aime bien (avec raison) que l’on cite le nom des artistes lorsque l’on fait une photo en utilisant leur œuvre.

    Aller, reposez-vous bien ce dimanche et évitez de surfer çà évitera les chutes 😉

    PS. Attention, je ne suis pas fâché !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.