17 Commentaires
  1. Bravo ! L’enfant enfermé dans sa bulle, coupé du monde…
    Superbe lumière sur le gamin et très beau travail de transposition et d’incrustation !

  2. j’aime beaucoup cette image et son atmosphère, mélange entre bonjour et au revoir,apparition ou disparition…
    je te demanderai bien si ce petit gamin t’a donné l’autorisation de la photo et de la parution ici, mais je ne le ferai pas , je crois connaitre ta réponse 😉 ,et dans tous les cas c’est très beau…

  3. Quelle richesse dans cette sobriété! Et comme ils sont beaux ces gris velours! D’emblée hapé, comme pris par la manche, bousculé par l’étrangeté, comme si le photographe me disait “tiens!..débrouille t’en”.. C’est assez rare. Une impulsion.
    Impressionné, au sens “rétinien” puis pour ce que cela déclenche. Et bousculé par un ressenti de très subtil déséquilibre, porté par l’ambiguité de l’expession de l’enfant, l’incongruité de sa présence là, la signification incertaine de son geste, la confusion dedans dehors dans cette curieuse transparence et la pâleur du reflet… Une piste tout de même dans cet enfermement et ce jeux de regard vers le reflet du ciel pour s’y lire une histoire…une histoire de l’enfance, ou un conte plutôt, un conte d’espérance , désespérée peut être dans ces velours de gris.. Voilà un peu comme j’y réagit. J’aime beaucoup quoi…!

  4. Quelle bouille !
    Ambiance Tardi…
    🙂

  5. Merci beaucoup à tous!
    @Bernard,
    je n’ai toujours pas pigé l’histoire des calques! Je me débrouille autrement… 😉
    @Henri,
    le gamin me connaît, c’est un petit voisin, évidemment je ne lui avais pas demandé si il était d’accord pour cette prise, il était trop petit et ne parlait pas encore… Par contre, ses parents sont très heureux que je fasse des photos de leurs enfants et moi, je leur demande toujours la permission avant une publication… Voilà tu sais tout! 😉
    @ Solong,
    Merci beaucoup pour cette belle analyse … 😉
    @Alain-Michel,
    Tardi, pas vraiment, mais bon c’est toujours bon à prendre! 😉

  6. Sensible à l’expression de ce gamin qui a l’air de sortir du sommeil. Un peu éberlué, dans sa nébuleuse recréée . Etrangeté du lieu que l’on a du mal à identifier mais qui m’évoque, les rues de Londres de Dickens, les débuts dans la vie de Charlot… Une façon d’interroger le monde dans ses zones obscures et qui à la manière de cette petite main tendue , timidement ouverte, précautionneusement, dit que c’est là que ça se passe.Très belle.

  7. J’y reviens et je ne peux m’empêcher de penser à l’autisme… et comme le souligne Solong, ce qui m’avait frappé aussi, cette poussière velours accumulée sur la vitre et au bas de la bulle.

    Etonnant, au vu des vêtements en vrac, de l’éclairage cru dans lequel il baigne, je pensais l’enfant miséreux et sorti tout droit des années 30 (un style de portrait de rue).

  8. Toujours intéressant de connaître les différentes lectures que chacun peut faire d’une image!
    Les rues de Londres de Dickens, un enfant miséreux des années trente, ou encore une représentation de l’autisme, cette dernière me touche particulièrement, je n’y avais pas pensé! Merci Brigitte et Bernard.

  9. Cet enfant apparaît comme dans un rêve… le titre est bien trouvé !
    Une image bien composée avec une figurant tout étonné d’être là.
    J’aime cette photo.
    @+

  10. Merci Kora! Le titre est celui d’une série entamée, mais que je suis en train de retravailler, et sera visible sur mon site (dans quelques temps)…

  11. Comme le dit Solong, ces gris velours, quel régal!
    On sent une grande maîtrise dans le post traitement.
    Mais laissons ces considérations techniques de côté,
    Elle me transporte cette photo: BRAVO!!

  12. Merci ChoChris et Jean-Marc! 😉

  13. Très beau, subtil, mais je ne vais pas paraphraser Solong …
    Bravo Irène !

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.