Sur les écrans de papier

Elles font des arabesques

Les chiures de mouches.

(Issa Kobayashi)




7 Commentaires
  1. Très séduit par les photos, moins par la présentation en diptyque. Mais chacune est rrès belle !

  2. Idem blagapart avec une nette préférence pour celle de droite qui me semble moins ‘déjà vu’, beaucoup plus graphique, rythmique, musicale même. J’ai l’impression que la photo de gauche serait plus forte si elle se dégageait complètement de son arrière-plan sur un fond uni… En tout cas, pas les deux ensemble. Et bravo!

  3. A mon humble avis, “abstraction” ne convient pas!
    Sinon, j’aime bien les clématites sauvages. Les diptyques, ce n’est pas ma tasse de thé…Mais je crois déjà l’avoir dit!
    Et pour finir, ce haïku est comme un cheveu dans la soupe… 😉

  4. A première vue, la mise en diptyque ne m’a pas convaincu, bien que les panneaux soient très réussis chacun dans leur genre. L’identité de teinte entre le centre du visuel gauche et le fond du droit surprend un peu à plus ample observation, créant comme une sorte de signal.
    À la troisième vision, on commence à s’y faire…
    😉

  5. Je comprends que ce diptyque ne vous convainque pas, les deux photos n’étaient pas destinées à être vues ensemble au départ. Je ne peux pas expliquer pourquoi, mais à un moment ce diptyque m’a paru évident, et heureusement je ne cherche pas à toujours tout analyser quand je ressent quelle que chose.
    @ Irène 😉 à mon avis, « humble » dans ton com. ne convient pas 😉 . Quant au haïku je suis sûr que tu connais suffisamment pour savoir qu’un haïku ne doit pas décrire mais évoquer, et qu’il évoque à chacun des choses bien différentes ,quant il évoque quelque chose , ce qui n’est pas toujours le cas .
    Merci à tous

  6. @ Henri = Il faut donner du temps au temps
    😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.