Bernard Lvq

La photo, un regard au-delà des mots et un partage
13 Commentaires
  1. A la lisière de la surimpression !
    La résurgence du feuillage est très poétique mais peut-être moins… sous le menton.
    ;o)

  2. Déroutant…
    Peut-être un peu “too much” à mon goût.

  3. @ Alain-m-b
    Avec un regard global çà ne m’avait absolument pas “accroché”, perdu dans ce monde.
    Maintenant il y aurait aussi sur les lèvres.

    @David T
    Oui, ben c’est quoi “too much” ? Çà ne m’apprend rien 😉

  4. J’accroche pas du tout, la superposition des deux images ne me provoque rien, pas d’appel vers un imaginaire, vers une troisième dimension qui m’appelerait à grands cris.
    Je pense que le problème vient surtout du fait que le propos est trop clair, trop forcé, la forêt sombre comme barrière et frontière avant l’ailleurs, un regard perdu et pensif pour celle qui pourrait être la rêveuse ou l’objet du rêve. C’est trop clinique.
    D’autant plus que la superposition ne fait pas spécialement dans la dentelle (après pour le coup ce n’est vraiment pas un jugement de pratiquant mais vraiment de regardeur puisque moi même quand je m’essaie à la superposition c’est pas jojo) d’autant plus que tu as, Bernard, dans d’autres photos prouvait que la superposition pour le coup tu savais y faire.
    Brefle, pour moi ça marche pas ici.

  5. Sur les lèvres j’avais vu ! L’effet y est moins gênant que sur le menton, voilà quel était le sens de mon propos. Autrement, pour faire court, on peut aussi dire amb, je comprendrais.
    ;o)

  6. Permettez-moi d’exprimer un avis contraire. Il s’agit selon moi d’un portrait très réussi auquel le traitement de la superposition ajoute une dimension narrative à l’image. Un traitement qui ne produit pas toujours des résultats heureux mais qui,dans ce cas-ci, fonctionne très bien pour moi. Un regard à la fois direct, grave et authentique auquel l’arrière participe en insufflant rythme et mouvement. Une amorce cinématographique où le réalisateur aurait misé gagnant en donnant le rôle à la comédienne Monia Chokri… J’aime beaucoup Bravo!

  7. @Josée = Mais qui a dit que le portrait n’était pas de qualité !
    Si j’ai bien suivi le fil, c’est le montage, c’est à dire la superposition de deux éléments distincts qui a ouvert une divergence. Pour moi l’ensemble fonctionnerait mieux sans la résurgence du feuillage dans le bas du portrait.
    ;o)

  8. @alain-michel boley Bonjour, je n’ai jamais eu l’intention de porter de jugement par rapport aux commentaires de qui que ce soit. Je souhaitais simplement donner mon avis et partager mon enthousiasme à propos de cette photographie. J’ai écrit “sous” votre commentaire et non en réaction à celui-ci. Je suis désolée d’avoir été si mal interprétée. Je clos donc cet incident avec le sourire en vous demandant de me pardonner et en supposant que tous les nouveaux sur ce site ont peut-être déjà subi ce rite initiatique avec succès! Au plaisir.

  9. Bon, depuis quelque temps je me demandais ce qu’il fallait faire pour déclencher une bonne discussion… j’ai trouvé 😉

    J’ai bien entendu que certains n’adhèrent pas… cela me donne envie d’essayer un autre traitement ce qui ne changera guère l’idée donc la non adhésion au côté trop évident.

    Josée, Monia Chokri n’est pas au rendez-vous … juste une jeune femme croisée alors qu’elle se détendait entre deux rendez-vous sous les frondaisons d’un jardin parisien… ce qui a conduit au montage ci-dessus.

    En tous cas merci de vous être arrêtés ici.

  10. @ Bernard : le “too much” peut désormais faire référence à l’avis de cormac.
    Comme dit par cormac, ce montage là “ne fait pas dans la dentelle”, alors que de par les images que vous avez précédemment postées, on sait que vous en êtes tout à fait capable.
    Là, je ne trouve pas de sens à ce montage.
    Mais on voit bien que les avis divergent, et c’est justement ce qui est intéressant !

  11. @ David … eh bien, il ne fallait pas attendre Cormac pour le dire 😉
    Merci d’avoir pris le temps de répondre

    Le sens ne se transmet pas facilement semble-t-il

  12. Une petite cigarette en forêt pour enflammer le débat sinon les regards?..
    J’espère que ce n’est pas la fumée qui masque les lèvres et l’oeil.Une correction est-elle possible? Si oui, ce sera parfait!!

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.