9 Commentaires
  1. Magnifique **
    Je n’ai pas le temps en ce moment d’écrire malheureusement, aussi très (trop) rapidement, en deux mots … douceur, sensualité, Éther, cordon ombilical… en fait, le plaisir de se glisser, de se laisser happer par cette onde, cet ectoplasme.

    PS. Si tu pouvais ne pas révéler ton secret ! 😉

    …un gris à “La” Irène…

  2. En noir et blanc, souvent ce qui fait la différence ce sont la qualité des gris, et là c’est très très fin. J’aime beaucoup.

  3. très belle abstraction pourtant si réaliste

  4. A quoi sert l’abstraction. Question qui m’intéresse. Réponse de Solong..

  5. j’ai regardé cette image un long moment; séduisant et en même temps, je me dis bon, d’accord, les gris sont délicats mais encore.. Cela me fait penser à un tas de choses,( ne t’en fais pas Bernard, je ne dirai rien!!) 😉
    Un tentative de sortir du cliché habituel, je ne peux qu’applaudir Solong!

    @ Bernard,
    Je n’ai pas encore “déposé” mon gris! 🙂

  6. “Abstraction”, intéressante, j’apprécie beaucoup…

  7. merci à tous! 🙂
    “Cent titres”. Il me semblait en effet qu’on peut y voir beaucoup de choses… (ou rien qui sait?, le doute toujours…).
    Je me baladais personnellement au grès du grain d’une peau…
    Il est intéressant Bernard de constater que (pour moi du moins), même en connaissant le “secret”, “l’abstraction” “fonctionne”, pour rester dans ce finalisme proposé par Brigitte David. (vaste question en photographie que celle de l’abstraction, de cette autre encore de ses articulations avec la subjectivité, et la question qui est à mon avis (mon pressenti plutôt, à mûrir, si quelqu’un a des références biblio…) moins de savoir à quoi elle peut servir que celle qui se pose du caractère incontournablement abstrait de l’art photographique…)
    J’ai publié celle ci avec l’intention de vous faire part de celle que j’ai raté. assez d’accord finalement avec Irène: Mon intention au moment de la prise de vue était bien cette vue “abstraite”. J’ai ripé au cadrage (mais pas assez) et j’ai compris après coup que j’avais raté une photo bien meilleure. Le cadrage brut est visible ICI (ainsi que quelques autres vues). J’enrage de n’avoir pas quelques centimètres supplémentaires en haut. Je crois que j’aurais beaucoup aimé cette photo avec le personnage visible et le contexte suffisamment dévoilé (je reste évasif pour ceux qui voudraient en rester à cette abstraction..)
    Me reste le grain de cette peau pour consolation…
    Merci encore pour votre intérêt… 🙂

  8. Il y a la dernière avec le remonte-pente que j’aime beaucoup!
    Pour moi c’est la meilleure de la série, elle n’est pas abstraite, pourtant c’est la plus mystérieuse à mes yeux…

  9. Rien y voir, le spectateur manquerait-il à ce point d’imagination ? Ici l’on est de toute évidence dans la photo qui montre ce que l’on ne peut voir et c’est un côté qui m’émeut car je suis incapable (ou pas intéressé… va savoir) de “voir” ou “faire” ce genre de photo.

    Pour le “cheval” je suis retourné voir ton cadrage ce soir, mais le web vers ton site fonctionne très très mal. Impossible de voir les différentes variations sur “Cent titres”.
    De mémoire donc, le carré “cheval”, ce n’est pas comme cela que je le voyais, juste du ciel et moins d’eau.
    Bonne soirée

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.