Sylvain Lenfle

Maître de conférences dans la vraie vie. Photographe amateur depuis 10 ans. Adepte de la tri-X et du 50mm.
5 Commentaires
  1. Belle composition en cadrans ou en X. Une image à la foi simple, riche et complexe.
    J’aime ce jeu de (fausses) symétries, d’opposition-similitudes ( sujet, teintes, matières…etc…) lorsque l’on se balade d’un cadran à ses trois opposés(sur la diagonale, l’horizontale, la verticale…)
    C’est complexe et riche, et pourtant évident.
    Par exemple j’aime lorsque je regarde le cadran supérieur gauche, voir se confronter sur la verticale (le cadran supérieur droit), la ville et l’océan, les personnages assis- debout, teintes foncées et teintes claires… mais aussi retrouver en diagonale (dans le cadran inférieur droit)cette similitude de teintes… ou en miroir (dans le cadran inférieur gauche) à nouveau cette opposition… Il y a à ce jeu plein de chose à s’y raconter.
    Par ailleurs et pour corser le jeu, la partie basse de l’image me fait l’effet global d’apparaitre comme une représentation abstraite de la partie supérieure. Et si l’on considère chaque moitié, à la fois abstraction en reflet et en négatif de ce qui la surplombe, et en positif sur la diagonale…
    Voici un peu comment je prend plaisir percevoir l’image de ce lieu et à m’y balader à cloche pied comme sur un jeu de marelle…

    J’aurais peut-être, juste tenté de supprimer au bord du cadre au milieu en bas ce petit décrochement sur le mur, et discuté (là je ne suis pas sur) de supprimer le bout de ciel au coin sup gauche. Un recadrage un poil plus serré en gardant ces proportions permetterait ça…?

  2. @solong: merci encore pour ton commentaire. J’ai peur qu’en supprimant le bas du cadre le “bas du X”, pour reprendre ton expression, soit moins lisible. J’essaierais. Quand on ciel en haut à gauche je trouve qu’il permet à la photo de respirer. Il ouvre un peu l’espace.

    Bien à toi

  3. Comme Solong j’aime également la gestion de cette vue en trois espaces, pour son côté graphique avec ces lignes de force grises, blanches ou noirs.

    J’aime bien aussi cette photo pour l’effet miroir-opposition entre la ville et la mer.
    Je ne toucherais certainement pas au coin de ciel en haut à gauche qui offre un moment d’hésitation et justement de mise en parallèle avec la plage… et aussi comme le dit Sylvain une respiration.

    Le petit décrochement aussi en bas au centre je le garde, par sa propre ombre il fait continuité avec les ouvertures dans le parapet en béton.

  4. J’aime bien cette photo. J’y suis revenu plusieurs fois. J’y vois un rapport avec Proust, dans Le temps retrouvé, quand les souvenirs du passé, réflexifs, projetés dans le miroir, offrent une continuité, un sens avec le présent, sur cette plage où les silhouettes marchent ou, pensives, regardent encore vers l’horizon.

  5. @ francis : je n’avais pas vu le coté proustien mais tu as raison. Merci.

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.