11 Commentaires
  1. Une très belle image, Bravo!

  2. Idem superbe.

  3. Superbe , après le festin , le repos…j’aime la façon que vous avez de nous faire rentrer dans l’intimité de vos amis, sans que l’on se sente mal à l’aise…
    ramenez nous beaucoup d’autres belles photos de votre séjour en Inde…

  4. Oui !! sauf que je ne pense pas que son festin soit identique à ce que nous concevons…

    Belle image encore d’Inde, celle-ci magnifique (photographiquement) par son dépouillement bien sûr mais aussi par la sobriété et intelligence de la mise en scène (choix du positionnement du photographe) et la qualité du tirage.

    Ici tous les éléments matériels nous laissent plus imaginer qu’un long discours la vie de cette personne.

    Les deux pierres qui servent de “rempart” surprennent mon regard d’européen aussi…

  5. Merci pour vos appréciations.
    Je vous réponds depuis Delhi où je suis arrivé ce matin, un bon breakfast et je m’en vais faire quelques photographies…
    A bientôt et Namaste.

  6. superbe, presque epuré, et bon traitement !

  7. Tout a fait d’accord avec paskal

  8. Belle image, mais désolé de contredire la majorité, pour moi ce tirage n’est pas bon. Beaucoup trop clair car contradictoire avec le sujet !
    Mis à part le dormeur (quand on veut faire un somme, on cherche l’ombre et pas la clarté ! ), il est évident que le sujet principal de cette image, celui qui à mon avis l’a suscitée, c’est le jeu d’ombres et de lumière.
    Mais ici il n’y a plus d’ombres ! Tout est aplati, le contraste entre la fenêtre et l’intérieur est gommé, le rai de lumière en bas à gauche sur le sol également alors que c’est un point fort de l’image, le contrepoint de la fenêtre.
    Bref encore une fois, comme on le voit assez souvent, l'”idée technique” qu’une image doit “sortir” tous les détails des basses lumières appliquée de manière excessive va à l’encontre du sujet lui-même en neutralisant l’atmosphère qu’elle était censée transmettre.

    @ Benjamin : si tu me donnes ton mail, je t’envoie une version comme je l’imagine.

  9. Bon, idée intéressante d’Yvap… à voir la réaction de Benjamin… et la “sortie” en question à poster ici que l’on puisse voir ce qu’Yvap propose.

    Petite parenthèse… lorsque l’on est épuisé par le boulot l’on arrive à dormir n’importe où, même dans un RER bondé, ou comme certains en pleine rue ou le long du périph. 😉

  10. Et si le vrai sujet, c’était le soleil qui s’immisce et qui assomme, qui empêche l’ombre de triompher, les pierres posées sur la fenêtre en guise de persiennes, pas assez hautes pour servir de rempart à cette clarté qui éblouit la pièce. Dormir, rêver peut-être… Dormir malgré la lumière. Dormir à cause de cette lumière, ce soleil au zénith dans le désert Indien, écrasant de chaleur, qui paralyse le mouvement.

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.