Arabesques en planeur au dessus du Pic Saint-Loup (Hérault). C’est la géométrie des champs de vigne et les contrastes des sols érodés sous une garrigue sèche, labourée par le mistral qui ont guidé mon choix pour cette photo, parmi une série de paysages “vus d’en haut”. Passage en gris méthode Paul Niemann. Toutes critiques et encouragements sont bienvenus, j’ai tant à apprendre au regard des excellentes photos publiées sur ce photoblog.

K10D 55 mm F9.5 1/250




davidov

Photographe amateur
5 Commentaires
  1. Très graphique. J’aurais peut-être assombri l’arrière plan pour laisser le planeur (un Twin Astir ?) trancher sur le reste. Là, il se perd un peu.
    Le pilote et photographe apprécie 😉

  2. @oudinot: Suivant votre conseil, voici une version un peu plus sombre qui fait ressortir de fait le planeur. Merci de votre commentaire.

  3. @davidov: je ne sais pas, je n’accroche pas sur cette photo..Enfin si ,j’ai quand même une idée..Je trouve que le sol photographié est beaucoup trop riche en découpages, en gris différents, pour pouvoir mettre votre planeur en valeur..et il se perd un peu dans toutes ces lignes géométriques..

  4. @flo: C’est vraiment l’impression ressentie à bord, d’être si peu de chose au milieu de toute l’immensité qui nous entoure. De là-haut, la vue s’étendait du mont Ventoux à la Méditerranée, des Cévennes aux Pyrénées, par delà une multitude de champs et de garrigues… Au delà de l’aspect graphique pur, la photo, à mon sens, est là aussi pour faire ressentir à celui qui la regarde l’émotion que le photographe a ressenti en la composant. En tout cas, c’est ce que j’ai cherché à faire lorsque nous avons survolé ce Twin Astir (bien vu Oudinot !). Qu’en pensez-vous ?

  5. @davidov: bon, c’est vrai, j’imagine la difficulté de surprendre le planeur dans un angle de vue tel, qu’on ne voit que lui au premier coup d’oeil sur la photo..Mais par contre elle a une qualité, dont je n’ai pas parlé précedemment: on a vraiment l’impression d’être en surplomb, et la sensation d’être dans votre planeur, depuis que vous avez assombri le sol. En fait il a pris du relief dans cette nouvelle version.. Mais je ne renie pas ce que j’ai dit plus haut..Entre parenthèse, quel bonheur vous avez d’être la haut..je suis jalouse..

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.