France – Paris – Musée d’Orsay

Femmes aux rondeurs mystérieuses,
Passant la main sur tes courbes onctueuses,
De la tête jusqu’aux pieds,
Tout cela à merveille me sied.

Sylvia de corneillan extrait de son livre Méli-Mélo




9 Commentaires
  1. Je suis une poupée de cire…

  2. non de marbre 😉

  3. Çà ne laisse pas de marbre, très beau, très sensuel, mais l’alcôve est un peu grande pour l’intimité à laquelle nous sommes conviés.
    J’aime beaucoup, les doigts en sont presque transparents.

    Dommage que la fesse soit coupée un peu “à cheval”.
    Soit il faut la montrer et cela donne une perspective, une continuité au regard et à l’imaginaire, soit il faut tailler dans le “vif”, à mon avis.

    PS. la signature… vraiment pas indispensable

  4. Belle mise en scène de la matière.

  5. y’a pire comme signature non ?

  6. C’est beau comme du Baudelaire :
    “Du temps que la Nature en sa verve puissante
    Concevait chaque jour des enfants monstrueux,
    J’eusse aimé vivre auprès d’une jeune géante,
    Comme aux pieds d’une reine un chat voluptueux.
    Parcourir à loisir ses magnifiques formes ;
    Ramper sur le versant de ses genoux énormes,..” (La Géante)

  7. @L’OliV : C’est une poupée de son ?

  8. @ Jean Marc Silvestre : même pas, et paraît même qu’elle a un cœur de pierre, c’est ballot, non ?

  9. moi aussi, sa hanche, vue sous cet angle me dérange, dommage car la vue du plafond avec cette sculpture est intéressante,ainsi que la douceur du marbre

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.