un raccourci ou un parallèle 😉




Bernard Lvq

La photo, un regard au-delà des mots et un partage
6 Commentaires
  1. L’arrière plan à lui tout seul avec ce ciel devrait donner aussi quelque chose d’intéressant!

  2. Je m’interroge aussi sur la nécessité de ces 2 parallèles obscures…
    Ce qui me chagrine le plus c’est le gris du ciel, je ne serai pas vraiment dire pourquoi…

  3. On dirait une plage balayée par la tempête?
    Je ne comprends pas le titre et regrette également le noir trop dense…

  4. “chagrin et regrets”? Rien de tout cela pour ce qui me concerne. Ce premier plan en coup de griffe fait à mon avis toute la saveur de la photo, plante la composition, assoit la perspective et le relief, place le “lecteur” en quelque sorte, et le fait entrer dans l’image, l’ambiance… valorise aussi les nuances de gris et cette très belle lumière. Supprimez le et l’image devient plate.. J’aime beaucoup l’horizon et le dégradé de gris sur les reliefs. Je suppose le ciel gris sombre à sa base, bleu au dessus des nuages et il y a peut être là une perte de nuance qui pourrait être corrigée par un peu plus de densité à l’horizon? pour chipoter, j’aurais aussi supprimé ces pétouilles qui sont peut être des oiseaux mais ressemblent à des poussières de capteur… J’aime bien cette photographie…

  5. J’aime beaucoup l’ambiance de ce paysage marin, son cadrage, ses gris, sa lumière…Je ne sais pas pourquoi, mais il me renvoie au Delta du Mékong…

  6. jb81 & stephane B
    solong donne la/ma réponse dans la première partie de son commentaire. Sans ces arbres (ces ponctuations, ces guillemets) dans la forte pénombre, car je suis en contrejour violent, cette photo devient (ce qu’elle est peut-être déjà pour certains) une carte postale banale.

    Le ciel est sombre, très dense, gris-bleu, car il est presque 17h, l’heure de la pluie de mousson en Thaïlande, qui arrive au loin.

    solong
    Des oiseaux en effet, mais je viens de les enlever pour le doute que cela peut procurer.
    Mais tu as des yeux de chasseur 😉
    Pour le reste à l’horizon, ce sont des piquets plantés dans le sable pour accrocher les barques de pêche.

    Irène
    Cette plage, n’est pas une plage pour touriste, sans doute à cause des fortes vagues qui viennent s’y abattre, remontent un peu sur les terres et emmènent puis dispersent les coques vides des noix de coco ainsi que les branchages morts qui sont sous les arbres.
    Ce sont donc tous les débris que l’on voit sur cette étendue de sable.
    Le titre est toujours difficile à donner après coup, et là il déborde du cadre de la photo 😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.