flo g

medecin anesthesiste,qui manque de temps mais sûrement pas de passion pour la photographie,et qui essaie de vaincre sa timidité en ouvrant un photoblog (grâce à R.P)ces jours ci
37 Commentaires
  1. Je suis impressionnée, dire autant avec une telle économie de moyens. J’admire la qualité picturale de cette photo,le noir profond du sommet qui se termine comme par des coups de pinceau, la lumière de l’échelle, les coulures sur le mur, pas tout à fait gris, et les éclaboussures noires sur les barreaux de l’échelle.

  2. Ahhh enfin une photo qui nous élève hors de nos murs et veut nous faire passer des frontières.
    Et plus l’attente fut longue, plus la montée sera dure !

    Belle et joyeuse ellipse, tous les possibles sont permis 😉

    Qui nous dit que cette échelle est adossée à un mur, encore faudrait-il en voir la face ou le dos.
    Et encore qui dit posée puisque l’on n’en voit pas les pieds.
    Ne seraient-ce pas les échelons de la connaissance, l’inconnu(e), la recherche de l’absolu, certainement pas l’abîme car l’on a tendance à situer celui-ci en-dessous de nous…

    En tous cas Flo, toujours ce regard étrange et pénétrant 😉

    J’aime énormément, là encore pour tout le mystère et l’étrangeté, ta nouvelle série TV 6-7-8 !

    Encore Bravo !

  3. en trois mots:
    je suis fan

  4. Pour reprendre un précédent commentaire “avec une telle économie de moyens …” obtenir un tel résultat. Absolument superbe !!!

  5. un peu facile ?
    (faut bien qu’on essaye de coincer Flo un jour au l’autre 😉 )

  6. Une échelle posée sans doute contre un mur, mais en même temps le bas de l’image pourrait se lire comme une forêt lointaine : une échelle et, paradoxalement, rien qui précisément nous donne “l’échelle”… ce qui me remet en mémoire un jeu de confusion semblable dans une autre de tes photos :

    http://photos.blogs.liberation.fr/vosphotos/2009/04/rve-bleu.htmlhttp://photos.blogs.liberation.fr/vosphotos/2009/04/rve-bleu.html

    Un doute aussi sur le n&b qui se teinte vers le bas à droite d’un brun diffus (mon écran ? mes sens abusés ?).

  7. Graphique, épuré, beau. Impressionnnant de sobriété

  8. Je n’accroche pas trop au sens où l’image en elle même ne m’évoque aucune émotion ou sensation.
    Elle me semble un peu trop didactique sans que j’en comprenne vraiment le sens.

  9. philippe.. j’attendais.. et je reçois 😉
    je crois que si l’on s’en tient au sens strict de l’image, c’est à dire une échelle, je comprends et ta remarque et celle de Stéphane.. évidemment, ce n’est pas ce que j’attendais.. 😉
    Pour une fois, je mets un titre qui devait avoir un sens 😉 :
    “D’un point à un autre”, c’est à dire l’idée que l’on puisse circuler d’une image à une autre, bien que l’image regardée soit immobile, avec la possibilité, ou non, de les relier entre elles.
    J’ai bien aimé aussi, que Patrick parle de perte de repère d’échelle, et la confusion que cela puisse engendrer..
    Quant à “échelons de la connaissance”, dont parle Bernard, je n’y avais pas pensé, du moins exprimé de cette façon, puisque j’imagine des images, bien qu’il y ait là aussi, une notion de circulation 😉

  10. Pour moi elle n’est pas posée contre un mur cette échelle, elle flotte devant une forêt, au loin… comme quoi les histoires de perception… (quelqu’un a l’adresse d’un bon ophtalmo ?)

  11. Flo … Je suis un peu comme Philippe.
    Peut-être est-ce dû à la trop grande “présence/réalité” de l’échelle.
    Plus “suggérée” ou “devinée” serait peut-être plus fort. Telle quelle, “mon” imagination a du mal à grimper ! 😉

  12. Tres bien faite cette photo ! j’aime beaucoup cette construction !
    BRAVO

    (PS: elle est en couleur ! non ? je dis cela a cause du meuble en bas qui est marron ! si c’est le cas ! cela veux dire que l’on peu poster en couleur sur ce site ???)

  13. Pour une fois … même si cette image est trop didactique … bien ,elle m’évoque des sensations et émotions … je l’intègrerai volontiers au petit frère de la lune …

  14. et en plus,c’est du N&B en couleur …

  15. Et parce que la critique n’est pas une science exacte et que la photo ouvre un espace de liberté
    d’interprétation, voici la mienne.
    Flo à su profiter de cette échelle graphique pour explorer son univers caché par ce mur en toile de fond et j’y vois une anacolute sans suite et voulue, manque peut-être une flèche pour marquer l’opposition au n/b en général qui y joue un rôle prépondérant.

  16. Mes propos seront minimalistes aussi:Superbe

  17. @ Flo G & PatrickF & autres

    Pour ceux qui sont intéressés par les tromperies d’échelles voici un lien :
    http://www.edouardsautai.com/news.php?list.22

    (très belles recherches d’un artiste plasticien)

  18. Perso, j’avais de suite pensé ascension dans le sens gravir des échelons…mais le titre n’allait pas.

  19. J’aime avant tout cette photo pour sa qualité picturale d’une extrême sobriété…

  20. J’aime beaucoup.

  21. Evidemment j’aime beaucoup également ! ( NB sur mon écran l’échelle paraît jaune).
    Même si on ne voit pas la base de l’échelle, elle est quand même bien ” plantée” au devant d’une forêt lointaine (??). Par contre le sommet est invisible. Est ce que Flo G essaie de nous entraîner vers l’inconnu, le futur, l’au-delà ?

  22. merci pour toutes vos idées.. et pour les liens donnés par Bernard et Patrick.. j’ai été touchée par les installations de Iwasaki 😉

  23. En fait, après une nuit de repos et quelques réflexions, c’est le titre de la photo qui ne me paraît pas approprié 😉
    Le titre ne devrait-il pas être ” l’infini”; cette échelle est, pour moi, “la représentation photographique de l’infini” 😉

  24. @ Flo
    minos, m’a dirigé sur un infime détail que je n’avais pas vu tellement j’étais subjugué par ton abstraction photographique 😉

    Bref, si tu as laissé une infime partie d’un bahut ou d’une table, c’est quelle a une signification.
    Peux-tu éclairer ma lanterne ?

  25. Ce qui est bien dans cette photo, en plus de tout le reste, c’est qu’elle ouvre une infinité de possibles, et que chacun peut y mettre ce qu’il y voit, c’est à dire, ce qu’il est. Quant à moi, j’aime bien ce titre, d’un point à un autre, si on prends l’échelle comme étant le chemin qui va de ce point à l’

  26. je continue ici,

    donc, si l’on prends l’échelle comme étant le chemin qui va d’un point à l’autre, le chemin est en pleine lumière mais des deux points l’un est dans le noir, et l’autre ? hors de la photo ? tous deux sont non visibles. Ce qui me laisse à penser que l’important est dans le chemin.

  27. andreroques.. j’avais donné ma version ( cf plus haut ).. mais tu peux très bien avoir la tienne.. 😉
    en tout cas merci..

  28. Patrick merci pour le lien.
    N’hésites pas à en redonner d’autres si besoin.

    Pas mal non plus à Lyon, Yong Ping HUANG, Golden Head ! Bon décalage aussi de codes !

    Dans cette histoire de “tromperie” d’échelle j’ai le vague souvenir qu’à Parisphoto un japonais emballait des pierres avec des tissus pour leur donner l’aspect d’îles avec des minuscules habitations construites dessus.

    Mais je ne me souviens plus qui était ce photographe

  29. Bernard, Il s’agit de Yao Lu il me semble 😉

  30. Flo mais tu sembles parfaite, je sais que tu as vérifié avant de le dire 😉

    Merci, c’est exactement à lui que je pensais, son travail est assez surprenant et l’on peut passer à côté sans trop “percuter” de suite tellement le paysage semble être “normal” et “japonais”.

    Yao Lu, lauréat du Prix BMW – Paris Photo 2008 pour la photographie.
    Né en 1967 à Pékin, professeur de photographie à l’Académie centrale des beaux-arts de Pékin, Yao Lu a été principalement exposé en Chine. L’œuvre primée, « Yao Lu’s New landscape part I – Ancient Spring Time Fey, 2006 », fait partie d’une série de paysages manipulés numériquement.
    L’artiste photographie des collines de détritus recouvertes de filets de protection verts qu’il assemble et recompose par ordinateur en paysages de montagnes noyées dans la brume, inspirés de la peinture traditionnelle chinoise. Entre peinture et photographie, passé et présent, le travail de Yao Lu évoque la mutation radicale du paysage chinois et les périls écologiques qui pèsent sur notre environnement.

  31. m’étonnerais qu’elle ait vérifié…nous en avons d’ailleurs parlé lors de la soirée brochette 🙂 euh bière pardon 🙂

  32. pour moi ce sera couscous-brochettes 😉

  33. j’ai d’autant moins vérifié que j’ai acheté une affiche de lui.. 😉

  34. Le lien installé par Patrick Flandrin étant cassé, voici donc celui vers la photographie : Rêve bleu

  35. Bon Anniversaire Flo ???

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.