8 Commentaires
  1. Ah, cet essuie-glace qui vient barrer le personnage en blanc ! C’est lui qui fait toute la photo. Le punctum, comme dirait Barthes.

  2. Tout à fait d’accord avec Philippe.

    Bravo pour la référence 😉

    Une photo avec laquelle on pourrait raconter une histoire.

  3. Bel instantané! J’aime.

  4. Exxcellenteee !!
    Vraiment très très bien vu ! et banalement je dirais… j’adore !
    En effet heureusement qu’il y a l’essuie-glace.

    A l’instant je n’ai pas trop le temps de causer, mais je reviendrais

  5. idem Philippe 😉

  6. Idem Philippe 😉

  7. Aaah ! Après les mystères de la chambre jaune, ceux de la “Chambre Claire” : merci Philippe, votre commentaire me donne envie de relire ce texte, lu trop jeune, il y a trop longtemps.
    Très bonne photo par son cadrage aussi, le personnage bénéficiant d’un cadre dans le cadre.

  8. Pourquoi cet essuie-glace est-il si important.
    Pour moi, il nous situe vraiment au cœur de l’action, en circulation, faisant partie de l’histoire et l’on peut broder du dedans vers le dehors, en translation.
    Si on l’enlève, j’ai l’impression d’être enfermé dans une cage, isolé du reste de la scène.

    Je trouve aussi que ce jeune a un port altier magnifique et un visage d’une grande finesse.
    Un “flash” Odile ?
    Magnifique ambiance bien bordélique, où tout le monde y trouve sa place.
    Que j’aurais aimé être là !

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *