flo g

medecin anesthesiste,qui manque de temps mais sûrement pas de passion pour la photographie,et qui essaie de vaincre sa timidité en ouvrant un photoblog (grâce à R.P)ces jours ci
18 Commentaires
  1. floue due a la lente vitesse de l’obturateur contribue beaucoup a la vivacité de l’image.

  2. J’aime beaucoup.

  3. Une fois de plus, quelque chose d’apparemment simple mais qui prend vie et forme.
    J’aime celle-ci.

  4. Comme eyeimagine.

  5. j’aime beaucoup également

  6. elle me plaît aussi beaucoup cette photo…ambiance presque “hitchcockienne”, même si j’imagine que ce ne sont pas les mêmes oiseaux! 😉

  7. merci beaucoup Hodie !

  8. Ma préférées avec Anonymat. Superbe.

  9. Je trouve qu’on associe un peu trop rapidement les oiseaux au maître du suspense, cela n’est pas du tout ce que m’évoque cette nuée légère d’oiseaux. Rien de menaçant pour moi mais plutôt quelque message oriental que chacun peut méditer.

  10. Assez d’accord avec sistereden sur l’interprètation “hitchcockienne”. Ces oiseaux ne semblent pas du tout menaçants. Ils incitent plutôt à la sérénité et au calme. C’est assez reposant en fait.

  11. @locialbi et @sistereden : je n’associe pas les oiseaux de flo g et les oiseaux en général à ceux de Hitchcok ! ! car le monde serait bien triste de comparer systématiquement ces merveilleuses créatures à des phénomènes menaçants ! 🙁 et je précise bien à la fin “j’imagine que ce ne sont pas les mêmes oiseaux!” !!
    je parle d’une “ambiance” “PRESQUE” “hitchcockienne” car l’atmosphère (en partie du traitement) de la photo me fait penser aux films de Hitchcock et en l’occurrence à une scène des “oiseaux” (et c’est un compliment, et non une interprétation symbolique! ) …c’est juste mon avis!!

  12. @veronese: ce n’est pas un flou de vitesse lente ( j’étais à 60, je crois): mais surtout un flou d’arrière plan parce que je suivais les oiseaux avec mon appareil photo, donc les oiseaux, ne sont pas tres flous par rapport à l’arrière plan.. donc je dirais, je crois que c’est comme ça qu’on dit: un flou de filé ? 😉

  13. pour répondre à vos interrogations à propos des oiseaux Hitchkockiens..ma pensée n’est absolument pas tournée vers Hitchkock , mais vers un photographe japonais qui m’a profondément marquée.. pour un de ses livres, et je peux regarder ses photos d’oiseaux pendant des heures, même si son monde est beaucoup plus terrifiant que le mien, mais dont la poésie est époustouflante .. enfin.. à mes yeux..
    Si vous tapez sur google “Masahisa Fukase”: The Solitude of Ravens.. Vous me comprendrez mieux peut-être..
    Et sister m’a fait sourire par son commentaire.. pas si loin de ma reflexion, même si je ne perçois pas la légèreté dont elle fait mention.. mais à chacun son regard 😉

  14. Pour ce qui est D’hitchkock, je ne parlais pas de ton inspiration, mais de l’interprétation que faisait HODIE de l’ambiance de ta photo 😉 .
    Après avoir vu quelques photos extraites de “the solitude of Ravens”, je comprend mieux, même si ça n’est pas nécessaire pour apprècier.. Et je persiste en disant qu’il se dégage plus de calme et de sérénité de ton image que de celles de Fukase, moins sombre comme vision, sûremet parceque il y’a plus d’espace autour de ton sujet, moins cadré sérré, moins étoufant, et que tes oiseaux n’ont pas l’air de corbeaux, comme chez Fukase.
    Ceci dit, j’aime beaucoup ce que je viens de voir du travail de ce photographe que je ne connaissais pas (merci Flo 🙂 ) et je trouve que ta photo est une reussite digne de ce qui l’a inspirée. Encore une fois, ma préférée avec Anonymat.

  15. Pour moi aucun rapport avec Hitchcok, j’y vois quelque chose de tout simple : Une nuée d’étourneaux tournant au dessus des toits au crépuscule cherchant un perchoir pour la nuit.
    Situation typique des villes du midi dont l’atmosphère particulière (légèreté dont parle Sister ?) est parfaitement rendue par cette image.
    Bravo Flo, j’aime beaucoup !

  16. J’ai vu la référence à laquelle tu faisais allusion et tu as raison, c’est géant ce que cet homme à fait en photographie.
    Toute l’ambiguïté des posts sur Hitchcock ne vient que d’une chose… le titre.
    Prononcer ou écrire ” les oiseaux ” suffit à embarquer l’inconscient collectif vers ce film.
    Mais c’est intéressant de voir ce qu’une phrase ou une image peuvent susciter en matières de références ou de suppositions.

  17. Quand j’ai affiché la page, je ne me suis pas dit “tiens une photo hitchcokienne” mais “chic une photo de flo_g”

    Bel imaginaire et beau regard.

  18. merci beaucoup pour votre soutien 😉

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.